Le Mali repart à la conquête du marché obligataire régional

Une semaine après sa dernière levée de fonds, Bamako lance un nouvel emprunt obligataire de 200 milliards de F CFA pour financer des infrastructures de développement.

Pour remettre ses partenaires financiers en confiance, les autorités maliennes ont annoncé, le 12 août, avoir « pris toutes les dispositions utiles pour régler l’intégralité des impayés » de sa dette. Une démarche rendue possible grâce aux 277,371 milliards de F CFA (près de 423 millions d’euros) levés le 9 août sur le marché des titres publics.

À lire Le Mali de retour sur le marché obligataire, une opération « osée »

Après ce retour « gagnant » sur le marché financier de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa), le Mali, soulagé de ne plus subir le tour de vis de la Cedeao, veut remobiliser les investisseurs ouest-africains. Dans une nouvelle note, datée du 15 août, le Trésor malien annonce son intention de lancer un nouvel emprunt obligataire par appel public à l’épargne.

Attractif

Désormais, le Mali ambitionne de lever 200 milliards de F CFA avec une maturité de dix ans pour le financement d’infrastructures de développement prévues au budget 2022 de l’État. L’opération, arrangée par SGI Mali, intermédiaire boursier à la BRVM, s’étend du 15 au 31 août. Et elle consiste en l’émission de « 20 millions d’obligations d’une valeur nominale de 10 000 F CFA chacune, payable en une seule fois », peut-on lire dans la note diffusée par les autorités maliennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post HALD: La Direction de l’hôpital invite le personnel à rester chez eux en attendant…
Next post Les Turcs veulent leur place au soleil