Délocalisation de l’hôpital Le Dantec : And Gueusseum parle d’une impérieuse nécessité

Pour éviter des situations macabres du genre de celles regrettables et récurrentes vécues à Linguère, à Louga et tout récemment à Tivaouane, l’impérieuse nécessité de la délocalisation de l’hôpital Aristide Le Dantec s’impose, de facto, à tout Etat responsable. Du moins, selon la coalition And Gueusseum. 
 
« Le plus important, pour les populations, le personnel et l’Etat, c’est de disposer, dans les délais requis, d’un établissement hospitalier de dernière génération à même d’offrir, au-delà des soins de qualité supérieure, d’assurer des missions de recherche et de formation de nos ressources humaines », note l’entité.  Le syndicat se démarque, dans la même veine, de « ce tohu-bohu et loin de toute considération subjective, tout en respectant le droit et le choix d’autres citoyens engagés dans des combats sur le foncier et sur le montage financier ». 
 
C’est  aussi une exigence, pour And Gueusseum, de retrouver, à la fin des travaux, un hôpital aux normes avec l’intégralité du personnel actuel de HALD avec une sécurisation de la rémunération des agents durant la séquence temporelle (un an et demi) que durera la reconstruction. 
 
Sous ce rapport, And Gueusseum félicite  le président de la République pour la réalisation de toutes ces infrastructures servant à combler les gaps en plateaux techniques de notre pyramide sanitaire et invite les camarades, toutes catégories socioprofessionnelles confondues, à rejoindre leurs postes d’affectation et se mettre au service des populations pour lesquelles ils ont été recrutés, quelles que soient les difficultés de démarrage et d’adaptation subséquemment.
 
Enfin, tout en soutenant le projet dans sa réalisation, And Gueusseum exhorte le ministère de la Santé et de l’Action sociale à davantage de communication institutionnelle et surtout sociale pour la réorientation des malades pour le continuum des soins, afin d’assurer son appropriation certaine par les populations et les différents acteurs du système et au respect des engagements pris par la direction hospitalière de Le Dantec envers le personnel et ses partenaires. 
 
Le syndicat  veillera, toutefois, à la sauvegarde des intérêts matériels et moraux des camarades et n’hésitera point à engager les luttes nécessaires pour la rémunération, la couverture médicale et la protection sociale et avertit contre toute forme de manœuvres dilatoires ou de privation de revenus. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Transport interurbain : Atépa suggère à Macky de transformer le Brt en tramway
Next post Émirats arabes unis, un partenaire économique stratégique pour l’Afrique (Par Fadel Gueye)