[Contraception (3/3)] Fatou Yade « seule une fille de mœurs légères… »

La sexagénaire, Fatou Yade, ne veut pas entendre encore moins croire aux arguments invoqués par les jeunes filles pour justifier la contraception.  La gardienne du temple croit qu’il n’y a aucune raison valable qui puisse pousser une fille à adopter  la planification familiale à moins qu’elle soit de mœurs légères. Elle affirme presque que le recours à la contraception chez les filles est le début de la fin de l’abstinence recommandée jusqu’au mariage dans les sociétés comme les nôtres.  Mariée depuis près de 35 ans, la dame Yade déclare : “ même les femmes mariées n’ont nullement besoin d’utiliser des méthodes de contraception pour espacer les naissances. La raison, explique-elle: “une épouse  peut prendre congé de son mari c’est-à-dire aller chez ses parents jusqu’à ce que ses enfants atteignent un certain âge. Après, elle pourra retrouver son  mari. Il suffit  juste d’en discuter avec  l’époux ».
 
Dans la foulée, l’habitante  des Parcelles Assainies rappelle que bien avant l’arrivée des pilules, des injections, nos parents faisaient la contraception avec des méthodes traditionnelles telles l’abstinence prolongée ; l’utilisation des plantes entre autres. « Donc, pourquoi la nouvelle génération doit forcément faire usage des méthodes de contraception  qui ne visent qu’à stopper l’augmentation de la population africaine ? » ; s’interroge la sexagénaire. Une question adressée aux jeunes filles et aux femmes ‘’ des temps modernes’’. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Mali: trois Casques bleus blessés dans l’explosion d’une mine
Next post Télescopage à Touba: Zahra Iyane Thiam et Malick Gackou reçus simultanément par Cheikh Bass