Candidature de Sonko: Les partisans d’Adji Sarr sortent du bois…

Le collectif pour la défense des droits de Adji Sarr est monté au créneau sur les ondes de la RFM, après la déclaration de candidature du leader de Pastef. Françoise Helene Gaye, présidente dudit collectif se dit désagréablement surprise de voir Ousmane Sonko déclarer sa candidature « alors qu’il est toujours sous contrôle judiciaire ».

« Comment un citoyen placé sous contrôle judiciaire, un citoyen qui devait être aujourd’hui sous le coup d’un mandat de dépôt est laissé libre comme l’air, violent les règles éthiques et la sacralité de nos institutions principalement judiciaire à tel point qu’il est même le premier sénégalais à s’être déclaré candidat » se demande « l’avocate » de Adji Sarr.

Poursuivant, Françoise Hélène Gaye rappelle que « pendant ce temps, sa présumée victime vit quasiment en réclusion du fait des menaces multiples proférées par les partisans de Ousmane Sonko ».

Selon la présidente du Coddas, l’urgence aujourd’hui est la tenue du procès entre Adji Raby Sarr et Ousmane Sonko. « Nous pensons que les institutions et la République démontrent une faiblesse coupable, intolérable, exécrable pour le citoyen en général et qu’il est urgent de corriger cet état de fait afin que les Sénégalais reprennent confiance en la justice de notre pays », explique Françoise Hélène Gaye.

Le dossier Adji Sarr-Sonko continue de traîner dans le bureau du doyen des juges. Aux dernières nouvelles, l’une des masseuses cités dans l’affaire avait été auditionnée. Par contre, le principal accusé, Ousmane Sonko n’a toujours pas été entendu par le juge.

Pour rappel, Adji SARR affirme avoir été plusieurs fois violée dans ce salon de Dakar par Ousmane Sonko, qui a déclaré y être souvent allé se faire masser pour soulager un mal de dos, tout en niant des faits d’agression sexuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Evasion de Pape Mamadou Seck : les barreaux sciés, la balade jusqu’à Sandaga, les signes de fatigue
Next post Dantec : Un patient est-il mort de l’évacuation ?