«La domestique et le patron» (1/3) : le riche commerçant et la cabale de ses trois épouses contre Fama

Dans son édition de ce mercredi, L’Observateur a consacré un reportage aux relations entre les employées de maison et leurs patrons (hommes). Voici le premier des trois témoignages recueillis par le journal. Il s’agit de celui de Fama Cissé, gargotière au marché central de Louga. Son histoire remonte à 2018.

«Après mon divorce en 2016, je suis retourné au domicile de mes parents, mais mon père qui ne pouvait supporter cette rupture d’avec mon cousin, m’en voulait. Il ne m’adressait plus la parole. N’en pouvant plus du comportement de mon père, qui m’accusait d’avoir divisé sa famille, j’ai décidé d’aller à Dakar pour gagner ma vie.

«Je travaillais pour le compte d’un riche commerçant polygame, qui avait trois épouses. Il me considérait comme sa propre nièce. Il m’aidait financièrement. Un jour, il m’a demandé de l’accompagner au marché aux poissons de Pikine. Ses trois femmes étaient toutes parties à la Mecque. Lorsque je suis entrée dans le véhicule, il a commencé à me faire des avances. J’avais des scrupules à le repousser dans la mesure où il m’avait beaucoup soutenue.

 
«Depuis cette date, nous avons commencé à entretenir une relation amoureuse. Il voulait faire de moi sa quatrième femme. Malheureusement, j’en ai parlé à une amie, qui m’enviait certainement. Elle a vendu la mèche à la troisième épouse de mon patron. Cette dernière nous a tendu un piège pour nous prendre sur le fait. C’est ainsi que j’ai été chassée de la maison. Ce qui me fait le plus mal, c’est l’attitude de mon patron : il n’a pas levé le plus petit doigt quand ses femmes me violentaient et me traitaient de garce. Il a été irresponsable.»
 
(À suivre)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Yewwi ou Benno ? Pape Diop a choisi son camp
Next post Louga : un ex-maire PDS envoyé en prison