Kédougou-Décès d’une femme et son bébé : Quand le corps médical opte (encore) pour le corporatisme

Trois professionnels de santé ont été placés en garde à vue cette semaine après le décès d’une femme enceinte et son bébé, dernier drame en date autour de l’accouchement et la maternité dans le pays. Une décision qui ne passe pas dans le corps médical qui défend ses collègues incriminés et égratigne la presse, au passage.

Le secteur de la santé  risque d’être à nouveau en ébullition. La solidarité de corps va tout chambouler au détriment de la population de manière générale, des personnes malades en particulier. Le Syndicat Autonome des Médecins du Sénégal (SAMES) mobilise et engage tous ses membres dans un premier plan d’action avec une grève de 24H le vendredi 2 septembre 2022 pour exiger le respect de la dignité des agents de de santé. Il  se réserve , en outre, le droit d’user de tous les moyens légaux pour la libération immédiate de Dr Faye et de ses collaborateurs. En effet, le docteur Léonce Mbade Faye a été arrêté en même temps que deux de ses collègues  après le décès de Doura Diallo et de son bébé.

A lire aussi : Affaire Mamy Doura Diallo : la tête du bébé arrachée, la césarienne tardive, l’étouffement et la dénonciation anonyme

« Le syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (SAMES) a constaté, pour le déplorer l’acharnement depuis un certain temps des autorités sur le personnel de santé en général et sur ses membres en particulier », affirme le SAMES, dans un communiqué, pour justifier cette grève. Le syndicat exige la libération immédiate de l’équipe du bloc opératoire de Kédougou tout en demandant une enquête rigoureuse et sérieuse pour situer les responsabilités.

La presse en prend pour son grade

Le SAMES, dans ce communiqué au vitriol, ne manque de tirer à boulets rouges sur la presse :  « Le sarcasme d’une presse à sensation, ignorant l’existence d’un geste médical douloureux de dernier recours qui a sauvé tant de femmes appelé embryotomie, le présente comme un acte barbare pour surfer sur la douleur de la famille en trompant beaucoup de sénégalais au passage ».

Ce communiqué  du Sames fait suite à la menace d’une  réplique adaptée  de l’Association des gynécologues obstétriciens face à ce qu’elle appelle l’arrestation abusive du gynécologue de Kédougou Léonce Mbade Faye. Les techniciens supérieurs en anesthésie réanimation  sont aussi appelés à déserter les blocs opératoires de Tamba et Kédougou.

À lire aussi : Affaire Mamy Doura Diallo et son bébé: Des gynécologues-obstétriciens prennent la défense du Dr Léon Faye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post France : La cheffe de la diplomatie dresse un tableau sombre du Mali
Next post Polémique Gabrielle Kane-ministère de la femme : Diéguy Diop vole au secours de Ndèye Saly Diop Dieng