Kaolack : le jour où l’imam Ndao a sauvé l’Etat

L’imam Alioune Ndao est décédé mardi dernier. Ses pairs de la Ligue des imams et oulémas du Sénégal saluent la mémoire d’un «amoureux de la religion musulmane», un prêcheur attaché à la charia et un homme généreux.

Mame Makhtar de Jamra a insisté sur ce dernier trait de caractère du disparu en se rappelant un généreux cadeau que le religieux de Kaolack avait fait à l’éducation nationale. «Lorsque l’Etat était confronté à des problèmes d’espace pour construire une école dans la localité de Ngagne Extension, qui se trouve dans la région de Kaolack, il a été secouru par l’imam Ndao», rembobine le président de Jamra.

 
Mame Makhtar Guèye poursuit : «Il avait amputé 10 000 hectares de son patrimoine foncier pour les besoins de l’école française. Comment peut-on accuser ce saint homme d’être en phase avec des terroristes ?»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Décès Elisabeth II : Macky Sall salue le parcours exceptionnel de la reine d’Angleterre
Next post Qatar 2022 : comment la FIFA a recruté Jaw Ketchup pour le Mondial