[ EXCLUSIF] Kolda: Les nervis de BBY, leur autorisation spéciale de circuler et leur arrestation par la police

N’eût été la persévérance et la vigilance des policiers du commissariat central de Kolda, le pire se serait produit hier au cours du dépouillement du vote. Selon des informations exclusives, une soixantaine de gros bras armés de machettes ont tenté de saboter le scrutin  dans la capitale du Fouladou.  Détails ! 
 
Scandale ! Avec une autorisation spéciale de circuler, en bonne et due forme, signée par un Gouverneur du centre du pays, un bus, avec à son bord 60 nervis, a pris départ hier dimanche à Dakar pour rallier Kolda.  
 
Arrivés à destination, ces gros bras ont été logés dans un hôtel de cette localité jusqu’à 19 heures. Ensuite, ces hommes armés de machettes se sont mobilisés pour mettre à exécution leur plan de sabotage. 
 
Conformément aux instructions de l’autorité pour la sécurisation du scrutin, les éléments du commissariat central de Kolda avaient déployé un dispositif impressionnant dans la commune. Au cours de cette mission, les limiers ont intercepté un convoi de 6 pickups , avec à bord 60 nervis selon des informations exclusives de Seneweb. 
 
Interrogés sur leur présence à Kolda, ces individus ont tenté de faire croire aux policiers qu’ils étaient chargés de faire le tour des centres de vote, pour veiller à la sécurisation du scrutin. Ils ont prétendu être membres de la sécurité de la Coalition BBY et ne pas être originaires de la localité. 
 
60 nervis interpellés, une trentaine de machettes saisies 
 
Mais la police a été intransigeante ! Ces nervis ont été notifiés qu’aucune présence d’une autre force ne sera ni tolérée ni acceptée dans la commune de Kolda. 
 
A cet effet, les hommes du commissaire Malick Dieng ont interpellé les 60 gros bras et saisi une trentaine de machettes. 
 
2 responsables des nervis en garde à vue 
 
Selon des sources de Seneweb, ces nervis refusent de livrer l’identité de leur commanditaire. Toutefois, ils ont désigné les deux responsables ( nervis) qui étaient chargés du recrutement. Ainsi ces deux individus ont été placés en garde à vue depuis hier pour nécessité d’enquête et le reste de la bande a été libéré. 
 
Une forte pression pour… 
 
Toutefois, il existe actuellement une forte pression pour camoufler l’affaire et faire libérer les deux responsables.
 
Pour rappel, les premières tendances des élections législatives à Kolda sont favorables à l’inter-coalition Yaw-wallu 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Baisse du niveau des élèves : Bachir Diagne dénonce le mode de recrutement des enseignants
Next post Guy Marius Sagna: «C’est la posture de Victorine Ndeye que le peuple attendait de Mimi Touré»