Cour d’appel de Tambacounda : Le procès des meurtriers du Commandant Sané de Koumpentoum renvoyé

La bande à Idrissa Sow alias « Peulh bu rafet », Kékéroba Ba, Doudou Ba, Moussa Diao et Sidy Diallo devra prendre son mal en patience. Leur procès en appel prévu à la Cour d’appel de Tambacounda a été renvoyé à la prochaine session par le juge Teliko. 
 
A la barre, seul le vigile de la Poste était présent. Quant aux gendarmes, parties civiles, ils sont éparpillés à travers le pays, raison de leur absence. La chambre criminelle du tribunal de grande instance de Tambacounda avait rendu sa décision dans le meurtre commandant Tamsir Sané. Le juge El hadj Boubou Ndiaye et ses assesseurs Bouna Diakhaté et Pape Sangoné Sall, en rendant la sentence, avaient été sans clémence contre les accusés.             
Le cerveau de la bande Idrissa Sow alias « Peulh bu rafet », Kékéroba Ba, Doudou Ba, Moussa Diao et Sidy Diallo, reconnus coupables des faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction, usage de véhicules et d’armes et violence ayant entrainé la mort du commandant Tamsir Sané, avaient été condamnés à une peine de réclusion criminelle à perpétuité.
Les deux autres accusés dont leur marabout ont, eux, écopé d’une peine de 6 mois avec sursis. 
 
Retour sur les circonstances de la mort du Commandant de la brigade de gendarmerie de Koumpentoum, froidement abattu par cette présumée bande armée, lors d’un braquage du bureau de La Poste de la commune.
 
En effet, quand les braqueurs sont arrivés sur les lieux dans la nuit du 26 juillet 2019, ils ont aperçu le vigile qui a paniqué et pris la poudre d’escampette. Ne pouvant pas l’attraper, ils lui balancent un projectile et l’atteignent.
 Touché et blessé, le vigile poursuit sa course jusqu’à la brigade de gendarmerie. Il informe le commandant Tamsir Sané de l’attaque. Ce dernier et ses hommes montent au front pour porter l’assaut aux malfaiteurs.
 À la vue des gendarmes, les assaillants lourdement armés, ouvrent le feu sur les pandores qui ripostent. Le commandant Sané sera touché par une balle à la tête au cours des échanges de tirs.
Ses trois éléments recevront des impacts de balles sur le corps. L’un a été gravement touché aux côtes, l’autre a été blessé à la clavicule. Le 3e gendarme s’est retrouvé avec des blessures au bras. Il s’est violemment cogné la main contre un objet au moment de l’intervention.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post QATAR 2022 : UN « SALON DES SUPPORTERS » EN OCTOBRE POUR ACCOMPAGNER LES LIONS
Next post Affaire des 11 bébés morts à Tivaouane : La nouvelle requête de Mballo Dia Thiam et Cie