UN REGARD DE MA RÉPUBLIQUE SUR LE SOLEIL !

Nous repasserons au tribunal de la gestion interne pour la définition des torts selon qu’on est travailleur ou Direction Générale. Je me garde encore de déchirer la pudeur de la retenue. Toujours est-il que les images sont surréalistes pour qui connaît l’institution Le Soleil. A l’heure habituelle où l’équipe rédactionnelle bouclait l’édition, la Gendarmerie bouclait le site de ce grand journal. Très grande confusion au bout de cette journée d’action durant laquelle de hauts responsables de la boîte ont été interdis d’accès par leurs collaborateurs. Acte regrettable, surtout si le journal ne paraît pas ce vendredi.
Il faut le dire: le malaise a empiré. Un pourrissement de longs mois durant. Des tags violents. Des licenciements récurrents. Des plateformes revendicatives à la chaîne. Des invectives. Et pour finir ?
Ce jeudi, des grenades lacrymogènes dans la grande cour qui a vu passer des générations de signatures prestigieuses. Une Histoire. Une Identité. Un Héritage. Beaucoup d’encre dans le livre des trajectoires singulières et collectives. Beaucoup de sueur dans la culture du don de soi. Un égal engagement pour la République en dépit de ce sempiternel procès en connivence avec les différents pouvoirs. L’image de ce journal a payé un tribut à la politique. La dignité de ses vrais professionnels a rayonné au-dessus des tempêtes internes et des contingences partisanes.
À ce stade, les positions sont difficilement conciliables.
Le danger qui gronde et l’histoire chahutée d’un grand titre méritent, de cette République, une SOLUTION.
HDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Kenya : 5 choses à savoir avant la présidentielle
Next post Zahra Iyane Thiam : « L’opposition doit savoir raison garder et féliciter Bby’’