Un ex-ministre français inculpé pour tentative de viol

Un ex-ministre français, Damien Abad, accusé de violences sexuelles par trois femmes, a été inculpé jeudi à Paris pour tentative de viol en 2010 sur l’une d’entre elles, a appris l’AFP de source proche du dossier.

Ce député de 44 ans apparenté à la majorité présidentielle a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté pour les deux autres affaires, des accusations de viol en 2010 et en 2011.
 
Il dément catégoriquement ces accusations.
 
Dans un communiqué transmis à l’AFP, M. Abad a notamment fait valoir qu' »une expertise médicale réalisée par un spécialiste » de l’arthrogrypose, maladie rare dont il est atteint, « démontre clairement que son handicap le place dans l’impossibilité physique de commettre les faits injustement reprochés ».
 
« Les accusations formulées sont matériellement et scientifiquement impossibles », ont abondé auprès de l’AFP ses avocats, Mes Jacqueline Laffont et Robin Binsard.
 
Au contraire, pour Me Mario Stasi, les accusations de sa cliente Laëtitia sont « cohérentes et recoupées par des témoignages concordants ». « Cette mise en examen (inculpation) attendue est logique », a-t-il réagi.
 
Cette inculpation s’inscrit dans le cadre de l’information judiciaire le visant depuis le 21 juin 2023, sur des soupçons de viol et tentative de viol.
 
L’affaire avait éclaté au printemps 2022, lorsque Mediapart, un site d’information, avait publié des témoignages de deux femmes, Chloé (prénom d’emprunt) et Margaux, accusant Damien Abad de viols, respectivement en 2010 et 2011.
 
Avant de s’exprimer dans la presse, la première avait indiqué avoir émis un signalement anonyme à l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique, la seconde avoir vu sa plainte classée par le parquet de Paris en 2017.
 
Leur prise de parole dans Mediapart avait incité une troisième femme, une élue centriste surnommée Laëtitia, à témoigner à son tour, puis à porter plainte pour tentative de viol. Laëtitia accuse notamment M. Abad d’avoir cherché à la violer lors d’une fête organisée chez lui à Paris, en 2010.
 
Sa plainte avait engendré l’ouverture d’une enquête préliminaire. Le député, dont l’immunité parlementaire avait été levée, avait été placé en garde à vue le 7 juin puis relâché sans poursuites.
 
M. Abad a été inculpé pour les faits dénoncés par Laëtitia.
 
M. Abad avait été nommé en mai 2022 ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées.
 
Dès le lendemain de sa nomination, Mediapart relayait des accusations de viol à son encontre. Il avait quitté l’exécutif début juillet 2022 à l’occasion d’un remaniement.
 
AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Citation du jour : Jean-Luc Mélenchon, le fondateur de La France insoumise (Par Malick MBOW)
Next post Chambre criminelle de Mbour : Le pêcheur ivre traite sa victime d’homosexuel et lui transperce le thorax