Trump positif au Covid-19 : quels scénarios en cas d’incapacité du président?

Trump positif au Covid-19 : quels scénarios en cas d’incapacité du président?

Testé positif au Covid-19, Donald Trump a été admis vendredi soir au sein de l’hôpital de Walter Reed, dans la banlieue de Washington, sous surveillance pour des symptômes légers. Tous les événements de sa campagne présidentielle, en vue du scrutin de novembre, sont suspendus ou réalisés à distance. Néanmoins le candidat continue à assurer la gouvernance du pays. Mais que se passerait-il en cas d’incapacité du 45e président des Etats-Unis à remplir ses fonctions? Plusieurs hypothèses sont prévues par le 25e amendement de la Constitution américaine.

  • Si l’état de santé de Trump se dégrade, il est possible de transférer temporairement ses pouvoirs à son vice-président, après une demande écrite de sa main transmise aux présidents du Sénat et de la Chambre des représentants, signifiant son incapacité d’exercer ses pouvoirs. Jusqu’au moment où une nouvelle demande les avisera du contraire. Cet intérim a déjà mis en place en 1985, à l’occasion d’une opération du colon de Ronald Reagan, mais aussi en 2002 et en 2007, lorsque George W. Bush a eu recours à des anesthésies.

Si Donald Trump n’est plus capable de rédiger une telle demande, le vice-président ainsi « qu’une majorité des principaux fonctionnaires des départements exécutifs ou de tel autre organisme désigné par une loi promulguée par le Congrès » peuvent s’en charger.  Un cas de figure qui n’est jamais arrivé.

  • Si Trump meurt, c’est son vice-président Mike Pence qui assure l’intérim. Si ce dernier n’est pas en capacité d’assumer cette fonction, c’est au speaker de la Chambre des représentants, actuellement la démocrate Nancy Pelosi de reprendre la gouvernance. Vient ensuite dans l’ordre de succession le président pro tempore du Sénat, le républicain Chuck Grasseley, puis le secrétaire d’Etat, Mike Pompeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.