Tripatouillage pour un 3e mandat : Alioune Tine appelle à une mobilisation de tous…

Tripatouillage pour un 3e mandat : Alioune Tine appelle à une mobilisation de tous…

Spread the love

Alioune Tine ne badine pas contre le tripatouillage des Institutions. Le directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest  appelle toutes les couches de la population du Sénégal et de l’Afrique à barrer la route aux présidents qui veulent briguer un 3e mandat. Selon lui, c’est aussi synonyme de Coup d’Etat constitutionnel.

“Attendons que les choses soient claires pour le 3e mandat de Macky. Les profondeurs de ce troisième mandat, tout le monde les connait. Nous allons sortir un rapport sur ces pathologies qui n’ont pas encore de traitement et les mécanismes qu’il faut”, informe Alioune Tine.

Aujourd’hui, avoue, le fondateur de Afrikajom Center, les mécanismes de résolutions de crise au plan international, l’Union africaine (UA) et L’Onu sont en panne. Et le monde connait les raisons.

“Dans les années 2000, je suis aujourd’hui en colère parce qu’on avait travaillé pour une commission des droits de l’Homme, des traités, la charte de la bonne gouvernance et de la démocratie avec les présidents comme Tizzano, Alpha Omar Konaré, entre autres…Ceux qui profitent de l’alternance aujourd’hui, dés que ces personnes sont parties avec un excellent travail abattu, veulent saboter la démocratie et mettre le feu dans la sous-région. Ça demande la mobilisation de tout le monde, la société civile, les journalistes, tous les démocrates et citoyens, les opérateurs économiques…”

Selon l’ancien Président de la Raddho, il y a aujourd’hui plusieurs façons de renverser un régime. Le Coup de d’Etat militaire est bruyant, visible et spectaculaire…Mais les présidents au pouvoir organisent des Coups D’Etat. En organisant des élections, certains font tout pour rester au pouvoir en éliminant les adversaires gênants, en infectant le fichier électoral quant ils n’ont pas aussi la possibilité de postuler pour un autre mandat.

“C’est pourquoi, je mets en défi les constitutionnalistes qui doivent savoir que les autres ont la capacité de décrypter. Le groupe de mot ,3e mandat, n’existe dans aucune constitution. C’est juste sur la base de spéculation d’intellectuels souvent tordus… Cela veut dire qu’ils habillent juridiquement ou constitutionnellement un coup d’Etat. Les présidents doivent mettre de côté ces mauvaises pratiques qui créent l’instabilité, les violences politiques et conflits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.