Trafic de drogue : un détenu tirait les ficelles depuis la Mac de Liberté 6

Suite à l’exploitation d’une information faisant état d’un vaste réseau de trafic de drogue, les éléments de la Division opérationnelle de l’Office central de répression du trafic illicite de drogue (OCRTIS) ont pris en chasse, vers 03 heures du matin, Pape Fall alias ‘’Ndaraw’’, (se disant mécanicien domicilié aux Parcelles Assainies). A bord de sa moto, ce dernier était à la tête d’un convoi, qui a quitté Cambérène pour se rendre à la plage de Sicap Mbao pour récupérer un colis.

Les limiers ont lancé l’assaut après le débarquement de la marchandise, occasionnant l’arrestation d’un des chauffeurs, Khadim Ndir. ‘’Ndaraw’’ parvient à s’échapper en compagnie d’un de ses présumés complices dit Fallou. Leur fuite sera de courte durée. ‘’Ndaraw’’ et Fallou tomberont dans le guet-apens qui leur a été tendu à l’unité 9 des Parcelles Assainies. Le piège se refermera même sur l’épouse de ‘’Ndaraw’’, Adeline Baraye, engagée par son mari.

Entendus par les policiers, ce dernier est passé aux aveux. ‘’Ndaraw’’ a aussi admis que le cerveau se trouve à la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Liberté 6. Ce détenu dont l’identité n’a pas révélée, purge une peine de 10 ans de prison, précise Libération. Sur insistance des enquêteurs, ‘’Ndaraw’’ qui se trouve être l’homme de confiance du détenu, a avoué s’entretenir « régulièrement » au téléphone avec lui sur sa ligne privée.

Le trafiquant a signalé avoir commencé en 2003 avant d’arrêter en 2007. Il a replongé en 2016. Après une nouvelle pause, il a repris en 2021 jusqu’à son arrestation, confessant par la même occasion avoir acheté 240 kilogrammes de drogue pour une valeur de 7 millions F CFA, dont les 120 étaient destinés à d’autres trafiquants qu’il devait fournir au prix de 3,4 millions F CFA.

Pour s’approvisionner en Casamance, il emprunte les transports en commun jusqu’à Bignona avant de prendre une moto jusqu’au cœur de la forêt pour y rencontrer son fournisseur dont il ignore tout. Les discussions autour du prix du produit, de la durée de l’expédition de la cargaison ainsi que du piroguier chargé du transport, auront lieu dans une chambre d’hôte aménagée à cet effet. Une fois l’accord scellé, il rebrousse chemin et attend à Dakar l’arrivée du piroguier qui fixera le site de débarquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Escroquerie foncière : Le major Kandji dans les locaux de la police de Kaolack
Next post Sommet Etats-Unis/Afrique : Atépa déroule son méga projet « La Nouvelle Route de l’Acier et de l’Aluminium »