[Retro 2022] Le Sénégal enfin champion d’Afrique

Seneweb revient, dans une série d’articles, sur les évènements marquants de l’année 2022 au Sénégal. À toute seigneur, tout honneur, commençons par les Lions du Sénégal, vainqueurs de la coupe d’Afrique des Nations le 6 février.  2022, un année d’autant plus réussie que les Lions sont parvenus à se hisser en huitièmes de finale de la coupe du monde.

S’ils avaient réussi à atteindre les quarts de finale du mondial-2022 comme en 2002, Kalidou Koulibaly et sa bande auraient une fois de plus écrit leur nom dans l’histoire du football. Mais les protégés d’Aliou Cissé, qui avaient réussi quelques mois plutôt à hisser le drapeau national au pinacle du football continental avec le titre de champion d’Afrique remporté au Cameroun, n’ont pas pu faire mieux qu’une qualification en huitième de finale au Qatar. Cependant, ils ont quitté Doha la tête haute.

Cette sortie plus où moins précoce de ce rendez-vous intercontinental des champions d’Afrique en titre n’a fait pas trop vague au sein de la tanière. Car selon beaucoup d’observateurs, les Lions étaient tombés sur une formation de l’Angleterre plus forte (défaite 3-0). En plus ils étaient privés de leurs meilleurs éléments avec la suspension de Gana Guèye et la blessure de Cheikhou Kouyaté dès le premier match. A cela s’ajoute le forfait à cette compétition de la star de la sélection sénégalaise, Sadio Mané et de Bouna Sarr, éléments importants du dispositif d’Aliou Cissé.

Les Lions, Rois d’Afrique

Malgré tout, Koulibaly et ses partenaires ont réussi à faire le plus difficile en se qualifiant en huitième de finale après une défaite (2-0) d’entrée contre les Pays-Bas au terme d’un match âprement disputé. Ils sont parvenus à se relancer avec un succès devant le Qatar (3-1) et l’Equateur (2-1). Malgré les doutes de plusieurs Sénégalais au début de la compétition, les Lions parviennent à accéder au second tour de la coupe du monde 20 ans après l’exploit de la génération 2002.

Même s’ils n’arriveront pas à marcher sur les pas d’El Hadji Diouf et ses amis en se qualifiant en quart de finale, les poulains d’Aliou Cissé ont pu occuper une place de choix dans le cœur des Sénégalais lors de la Can 2021 au Cameroun qui s’est joué en 2022.

Après une élimination en  quart de finale en 2017 face aux Lions indomptables et une finale perdue devant l’Algérie en 2019, Aliou Cissé et ses protégés avaient débarqué au Cameroun avec un seul objectif : entrer dans l’histoire du football africain en remportant la coupe d’Afrique.

Et le Slogan  »Manko wuti ndamli » lancé par la Fédération sénégalaise de football (Fsf) va porter ses fruits avec la victoire finale devant l’Egypte aux tirs au but, le 6 mars 2022 à Yaoundé. Une victoire qui porte le Sénégal au sommet de la gloire du football africain. Les Lions seront accueillis par une foule immense à l’aéroport militaire de Yoff, puis au Palais de la République où ils seront reçus par le Président Macky Sall.


Moins d’un mois après cet exploit, Sadio Mané et consorts vont retrouver l’Egypte sur la route du Qatar. Battus à l’aller, le 24 mars, au Caire par 1-0, ils  vont rendre la monnaie aux Pharaons au retour lors du premier match officiel au Stade Me Abdoulaye Wade de Diamniadio le 29 mars 2022 avant de s’imposer une nouvelle fois aux tirs au but et se qualifier pour le mondial-2022. Cette performance permet à l’équipe du Sénégal de conforter son leadership en Afrique.

Un défi à relever à la Can 2023

Seule ombre au tableau : le Sénégal a perdu son statut de leader africain au classement de la Fifa au profit du Maroc, qui a déjoué  les pronostics pour atteindre les demi-finales de la coupe du monde. Une performance qu’aucune équipe africaine n’avait réussi à réaliser. Cette nouvelle tournure pourrait doper le moral des Lions des l’Atlas à la Can 2023, prévue en janvier-février 2024 en Côte d’Ivoire. Ils tenteront, sans doute, de chiper le titre de champion d’Afrique aux Lions du Sénégal.

Le Maroc ne sera pas le seul sérieux prétendant au titre de champion d’Afrique. Le Cameroun, le Ghana, la Tunisie ont tous démontré lors du mondial qu’ils avaient le potentiel, sans oublier la Côte d’Ivoire, pays organisateur. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post «Ma vie n’a plus de sens» (4/5) : accusé de double meurtre, il passe huit ans en prison avant d’être déclaré innocent
Next post Assemblée nationale : les députés de Yewwi face à la presse