[Retro 2022] François Mancabou, Fulbert Sambou, Didier Badji : Une année, des disparitions mystérieuses

Leurs noms ont traversé l’année 2022, accompagnés d’inquiétudes, de tristesse et de douleur. Eux, ce sont François Mancabou, Fulbert Sambou, Didier Badji. Pour ce dernier, les «investigations se poursuivent». Rien de plus !
François Mancabou : Clémentine Coly, avant que l’irréparable ne se produise, dans une vidéo virale : « A l’hôpital, j’ai vu que mon époux était sur une chaise roulante, la tête inclinée. J’ai vu que le sang coulait sur lui, beaucoup de sang même. Il m’a dit ‘’tu as vu ce qu’ils m’ont fait. On m’a torturé’’. Quand je nettoyais le sang, j’ai vu des points de suture sur sa tête. Il m’a dit, tu as vu on m’a torturé ». La veuve d’ajouter : « A chaque fois que je me suis rendue à son chevet, je l’ai vu dormir branché de partout, j’ai compris que je devais me préparer au pire. Maintenant, il s’est reposé ». 
Et le pire est arrivé. François Mancabou est décédé. Il a été la seule personne à n’avoir pas été inculpé et placé sous mandat de dépôt dans l’affaire dite «Force spéciale» après les arrestations, le 17 juin 2022. Le certificat de genre de mort signé, le mercredi 13 juillet par le médecin-capitaine le docteur François Ndiaye de l’hôpital Principal de Dakar où il était interné depuis le 25 février, établit «une mort accidentelle» survenue le même jour, à 22 h 40 mn.
 
Le procureur de la République, Hamady Diouf  d’entrer en action, le 14 juillet. Face à la presse, il affirme que l’ancien militaire de 51 ans a cogné les grilles et les murs de sa cellule pendant sa garde à vue. Qu’une vidéo de 13 minutes l’attestait. «J’ai su qu’au moment où certains font leur deuil et prient pour François Mancabou, accusé injustement de terrorisme et mort dans des conditions atroces, quelqu’un du côté de Dakar, tel un réalisateur, promet la sortie dans les bacs d’un film de 13 minutes. Bon… Quand Netflix devient un concurrent direct des acteurs de la justice», a déploré l’avocat du défunt, Me Patrick Kabou. 
 
Les Organisations de défense des Droits de l’homme exigent une autopsie pour déterminer les circonstances de cette disparition. «Nous dénonçons tous les obstacles qui ont été opposés par l’État au médecin mandaté par son épouse pour accéder au malade et à son dossier médical », souligne Seydi Gassama. Tout en avertissant : «Si le dossier médical et l’autopsie révèlent qu’il a été torturé, les tortionnaires et l’État du Sénégal rendront des comptes».
 
Mieux, la communauté Mancagne fera savoir que la mort d’un de ses fils ne va pas rester impunie. En vain
 
Devant le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, à l’Assemblée nationale, le 1er décembre dernier, les députés Guy Marius Sagna, Papa Djibril Fall et Barthélémy Dias  ont  réclamé justice pour François Mancabou et Fulbert Sambou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Aung San Suu Kyi condamnée à sept ans de prison supplémentaires, pour un total de 33 ans
Next post Yango aide à mettre plus de cent nouveaux taxi jaunes dans les rues de Dakar