Présidentielle américaine : la campagne de Trump en manque de fonds ?

Présidentielle américaine : la campagne de Trump en manque de fonds ?

Milliardaire de son état, Donald Trump pourrait toutefois devoir serrer les cordons de la bourse de sa campagne présidentielle. C’est ce que révèle une enquête du New York Times reprise par Le Figaro : malgré des levées de fonds inédites, le candidat républicain a tant dépensé que son budget restant pourrait le forcer à quelques choix pécuniaires, d’ici à l’élection, au mois de novembre.

Le journal américain explique que sur la somme totale récoltée ? 1,1 milliard de dollars de dons ?, plus de 800 millions ont déjà été dilapidés. Seule inconnue, cependant : le montant amassé au mois d’août par les équipes du locataire de la Maison-Blanche. Ces dernières ne semblent d’ailleurs par s’inquiéter outre mesure. « La collecte de fonds du président Trump bat des records et nous prêtons une attention particulière au budget, ce qui nous permet d’investir deux fois plus d’ici le jour du scrutin qu’en 2016 », a fait savoir Tim Murtaugh, directeur de communication de Donald Trump, après la publication du New York Times.

Dans le détail, le journal explique que l’ex-directeur de campagne de Donald Trump, Brad Parscale, aurait largement contribué à plomber les finances du candidat républicain. « La campagne dépensait tout cet argent pour des choses stupides. Les entreprises de Brad ont continué à gagner de l’argent », avait ainsi pointé, dans les colonnes du New York Magazine, en août, un haut responsable de la Maison-Blanche. « Aucune décision n’a été prise sans l’assentiment de la famille Trump », a rétorqué l’ancien employé, remercié en juillet.

L’heure des choix pour le camp Trump

D’autres dépenses ? 350 millions de dollars ? concernent les opérations de levée de fonds. Une partie des fonds ? 11 millions de dollars ? a également permis au camp de Donald Trump de s’offrir deux spots publicitaires durant le dernier Super Bowl. Mais une partie de l’enveloppe globale semble n’avoir pas toujours été employée à bon escient : 110 000 dollars sont par exemple allés à Yondr, une entreprise fabricant des pochettes à verrouillage magnétique, utilisées lors des collectes de fonds pour empêcher les participants de filmer le président américain à son insu.

À quelques semaines du scrutin, l’heure pourrait donc être aux choix. Bill Stepien, nouveau directeur de campagne de Donald Trump, a déjà considérablement réduit son salaire. Chargé de redresser la barre, il a même renoncé à l’hypothèse de floquer une voiture de Nascar (les courses automobiles de stock-car, NDLR) du nom du chef d’État républicain. Plusieurs spots de campagne ne seront pas non plus diffusés à la télévision. Paradoxal, quand on sait que les candidats à la Maison-Blanche jettent toutes leurs forces dans la bataille au cours des dernières semaines de campagne.

« Nous avons beaucoup plus d’argent que la dernière fois pour les deux derniers mois », a d’ailleurs assuré, mardi, le milliardaire républicain. « Mais si nous avions besoin de plus, je contribuerais personnellement comme je l’ai fait lors des primaires en 2016 », a-t-il ajouté. Il y a quatre ans, il avait déboursé quelque 60 millions de dollars pour sa propre campagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.