Présidentielle 2024 : Benno Bokk Yaakaar avertit Ousmane Sonko, Karim Wade et Khalifa Sall

L’élection présidentielle de 2024 est en ligne de mire. Depuis, des candidatures sont annoncées au lendemain des Législatives du 31 juillet dernier. L’opposition se manifeste. Parmi les candidats, Karim Wade du Parti démocratique sénégalais (Pds) et Ousmane Sonko de Pastef/Les patriotes. 
Si le premier, en exil à Doha, a été déjà condamné dans l’affaire de la traque des biens mal acquis, le second est accusé de viols suivis de menaces de mort sur la masseuse Adji Sarr. Ce, au moment où l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) a écopé de 5 ans de prison pour un détournement portant sur 1,8 milliard de F CFA dans le dossier de la caisse d’avance.
Ainsi, dans un communiqué rendu public ce mercredi 24 août, la coalition de la majorité présidentielle a averti ses adversaires politiques et potentiels candidats à l’élection présidentielle de 2024. «Au lendemain de la publication des résultats des Législatives, plusieurs personnalités politiques ont déclaré leur candidature à la prochaine élection présidentielle de 2024. La coalition Benno Bokk Yaakaar prend acte de ces multiples candidatures et rappelle que leur validation définitive revient exclusivement aux organes de contrôle et de validation des candidatures, prévus par la Constitution et le Code électoral, pour offrir aux citoyens sénégalais la liberté exclusive de choisir leur prochain président de la République», a-t-on précisé dans le document.
 
Les militants de Bby d’appeler «tous les acteurs à reconnaître le rôle de ces organes et à leur faire confiance». Avant de signifier : «La coalition Benno Bokk Yaakaar rappelle qu’être candidat à une candidature à l’élection présidentielle ne saurait conférer aucune impunité, ni placer quiconque au-dessus des lois, de la justice et des institutions de notre pays.» 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Assemblée nationale : Macky Sall a fixé la date d’ouverture de la première session
Next post Lutte contre le trafic de crack à Paris : Gérald Darmanin à Dakar ?