Poursuite de sa campagne électorale : Khalifa Ababacar Sall, droit dans ses bottes

Le premier responsable de la Coalition Khalifa Président a depuis une semaine, intensifié les visites dans les communes du département de Dakar. Entre Hann, Grand Yoff, Hlm et autres, Khalifa Ababacar Sall draine des foules, dans une belle ambiance. L’ancien maire de Dakar poursuit sa campagne et entend, une fois élu, mettre son expérience au service des Sénégalais, à partir du 2 avril prochain.

« Dakar, c’est notre Dakar » avait lancé Khalifa Ababacar Sall, dans la commune de Hann Bel Air. Revigoré par la présence massive de ses militants et l’accueil chaleureux de la part des populations, l’ancien maire de Dakar n’a pas boudé son plaisir, en communiant avec ses camarades, dans une belle alchimie. «Sa force, c’est le contact humain », avait dit un observateur de la scène politique sénégalaise, qui pense que Khalifa Ababacar Sall est très à l’aise au contact de ses militants, ou encore de ses pourfendeurs. En bon socialiste, ce monsieur se nourrit d’échanges, ajoute notre analyste.

Dans une belle ambiance, à la commune de Hann Bel-Air, les militants de la localité se sont époumonés, contents d’accueillir leur candidat à la présidentielle prochaine. Certaines populations, drapelets à l’effigie de Khalifa Ababacar Sall à la main, chauffent la salle en attendant la prise de parole du candidat. Le propos comme toujours est mesuré et appelle les militants et sympathisants à la mobilisation.

D’abord, il aura de bons mots envers Babacar Mbengue, maire de Hann et fidèle compagnon, « qui depuis 2009, fait de bonnes choses à Yarakh ». Mais poursuit-il, à partir du 2 avril, une fois élu, « nous allons faire renaitre Yarakh, avec davantage de projets structurants ». Cette dynamique a été notée dimanche dans la commune des HLM, où au cours d’une procession, le candidat a serré des mains, écouté des complaintes, avec pour objectifs, y apporter des solutions, une fois élu. A la tête du combat pour la tenue des élections, Khalifa Ababacar Sall est sur deux fronts rappelle un militant : « pousser les autorités à tenir la présidentielle, en adéquation avec les orientations du Conseil constitutionnelle, mais aussi entretenir les populations de son projet de société ».

Yoff et les lacrymogènes

Mardi à Yoff, village traditionnel et religieux de la communauté Layenne, la visite du leader de la Coalition Khalifa Président n’a pas été de tout repos. Les Forces de l’ordre ont poussé le bouchon jusqu’à tirer des grenades lacrymogènes, dans cette paisible localité. Ce qui a courroucé le maire Seydina Issa Laye Samb, et certains de ses administrés. Au finish, sur demande de la famille maraboutique de Yoff, Khalifa Ababacar Sall a stoppé sa procession. Le candidat a remercié les militants pour l’accueil chaleureux et la détermination dont ils font montre au quotidien. « Les menaces et intimidations montrent votre engagement, et nous ne lâcherons rien » conclut un Khalifa Sall très en verve, et déterminé à continuer d’écrire son histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Entretien avec Seneweb, Rts, Itv et « le Soleil » : « Macky Sall s’inscrit dans une démarche suspecte et dilatoire » (Momar Diongue)
Next post Prise de parole du président Macky Sall : Ce que Mimi Touré attend de l’entretien