PDS : Karim Wade signe-t-il les documents à la place de son père Abdoulaye Wade ?

Le 29 mai dernier, Me Abdoulaye Wade a fêté ses 98 ans. Toujours aux manettes du Parti Démocratique sénégalais (PDS), ses compétences et son âge commencent cependant à interroger ses plus proches collaborateurs. Et certains remettent même en cause l’authenticité des signatures de Wade père, sous-entendant que ce serait réellement Wade-fils qui dirige.

 
Doudou Wade, cadre du PDS, a été le premier à « vendre la mèche » lors d’une émission. Le secrétaire général adjoint chargé des conflits et en même temps neveu d’Abdoulaye Wade avait déclaré : « Depuis deux ans, notre parti s’interroge et se pose la question sur l’authenticité des signatures des documents qui nous sont envoyés, signés par le secrétaire général, a-t-il lancé. Je pense [qu’il n’a plus] les aptitudes de pouvoir diriger ce parti qu’il a construit et façonné. D’autres, qui se sont saisis du parti par des contournements, par des moyens illégaux, sont en train de le saborder».
 
Donc, Karim Wade est-il celui qui signe les documents du PDS à la place de son père ? Jeune Afrique a encore interrogé Doudou Wade et ce dernier a nuancé ses propos. « Je ne sais pas, je constate des faits. Au PDS, il n’y a plus une ambiance politique. Notre permanence n’est plus animée par les grandes rencontres que l’on avait auparavant. Le comité directeur, qui doit se réunir deux fois par mois, ne se réunit pas. Et le secrétariat national ne s’est plus réuni depuis 2019 (…) Notre secrétaire général Abdoulaye Wade est fatigué. Reconnaissons qu’il n’a plus les mêmes aptitudes qu’avant », dit-il.
 
Ses propos sur Abdoulaye Wade et ses sous-entendus sur Karim ont provoqué une vague de réactions au sein du parti libéral. « Je me démarque totalement de ces propos que je trouve inacceptables et déplorables. C’est d’une approche déstabilisatrice », a réagi Magatte Sy, secrétaire national chargé des élections au sein du PDS. « C’est un discours regrettable », a lancé Bachir Diawara, porte-parole d’Abdoulaye Wade et membre du comité directeur du PDS. « C’est d’une indécence et d’un opportunisme sans nom. C’est honteux », tacle Nafissatou Diallo, rapporte Jeune Afrique.
 
Magatte Sy, bien que contestant les propos de Doudou Wade sur Karim, concède cependant que ce dernier garde toujours son mot à dire lorsque des décisions sont prises par son père. « Il est évident qu’il donne ses avis et insiste sur certains choix pour orienter le président Wade », dit-il. « Abdoulaye Wade est en pleine forme. Malgré le poids de l’âge, il a toujours son discernement, sa pertinence et ses capacités de management. Ceux qui le critiquent font preuve de félonie. Le mot n’est pas trop fort ! », ajoute le porte-parole de Wade-père, Bachir Diawara. 
 
Karim Wade toujours au Qatar, Abdoulaye Wade peu accessible et dont les dispositions sont désormais remises en cause, notamment après la démission de Woré Sarr, le PDS n’a jamais semblé aussi proche de l’implosion. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Sonko, l’opposant numéro un de Diomaye
Next post Législatives en France: Macron exclut de démissionner « quel que soit le résultat »