Pastef : ce qui lie Sonko, «Falla Fleur» et Nit Doff

Les états-majors de Pastef s’avancent ce jeudi vers une journée importante. Du côté de Ziguinchor, le tribunal se penche sur le recours du président de Pastef, Ousmane Sonko, contre sa radiation des listes électorales. Les avocats de ce dernier se disent confiants, convaincus d’avoir monté un «dossier béton».

Pendant ce temps, à Dakar, deux membres de ladite formation politique attendront eux aussi d’être édifiés sur leur sort. Il s’agit de la juriste «Falla Fleur» et du rappeur Nit Doff.

Arrêtée à son lieu de travail et placée en détention préventive en juin dernier, cette employée de Dakarnave sera jugée ce jeudi pour appel à l’insurrection. Il lui est reproché plusieurs publications jugées incendiaires sur Facebook.

Nit Doff, pour sa part, sera à l’écoute de la chambre d’accusation de la Cour d’appel. Celle-ci examine sa demande de liberté provisoire rejetée en première instance par le juge d’instruction chargé de son dossier.

Le rappeur-activiste, grand défenseur de Sonko, est sous mandat de dépôt depuis janvier dernier. Il est poursuivi pour diffusion de fausses nouvelles, outrage à magistrats et menaces de mort sur les autorités judiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Un nouveau séisme, de magnitude 6,3, frappe l’ouest de l’Afghanistan
Next post Des guitares d’Eric Clapton et de Kurt Cobain aux enchères aux Etats-Unis