Parrainages : le piège inséré dans les fiches de signatures

D’après un décompte des médias, plus de 200 candidats à la candidature pour la prochaine présidentielle ont retiré les fiches de parrainages. La plupart de devrait pas réunir le nombre de signatures requises, celles de 0,6% à 0,8% de l’électorat, réparties dans au moins de sept régions, à raison de 2000 par localité, ou de 13 députés ou 120 maires et présidents de conseil départemental.

Avant ,il était possible à un prétendant n’ayant pas réuni les parrainages exigés, de reverser son total à un autre. Cela n’est plus possible. Les fiches de parrainages pour la présidentielle du 25 février, contrairement à celles des précédents scrutins qui étaient neutres, portent des numéros qui rendent ce genre de «transaction» impossible.

Ainsi chaque candidat à la candidature devra se débrouiller seul pour réunir le nombre de signatures requis ou voir son dossier rejeté. «À moins de faire dans le faux, c’est-à-dire recopier les fiches de celui qui veut transférer ses parrains et risquer d’imiter les signatures de ces derniers. Ce qui exposerait les auteurs à des poursuites», prévient Vox Populi, qui révèle le «piège» ainsi tendu aux potentiels «marchands de parrainages».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Attentat de Yarakh : les terribles révélations du chauffeur du bus attaqué
Next post Les prix du sucre au plus haut en 13 ans à cause d’El Niño, selon la FAO