Mis en cause par Quatennens, Darmanin porte plainte pour diffamation

Gérald Darmanin a « décidé de porter plainte en diffamation » après des propos du député LFI Adrien Quatennens mettant en cause le ministère de l’Intérieur dans sa chute, a-t-on appris mardi soir auprès de l’entourage du ministre.
 
Dans une interview à la Voix du Nord, Adrien Quatennens, condamné mardi à quatre mois de prison avec sursis pour des « violences » sur son épouse, estime être victime d’un coup « politique » destiné à « l’abattre ». « Plusieurs sources concordantes me disent que cela a été directement orchestré depuis le ministère de l’Intérieur. Je ne suis pas en mesure de l’affirmer moi-même aujourd’hui », a-t-il déclaré.
Dans la soirée, le ministre de l’Intérieur a fait savoir par son entourage qu’il avait « décidé de porter plainte en diffamation à la suite des propos calomnieux d’Adrien Quatennens ».
 
Depuis, dans la version papier de la Voix du Nord, diffusée mercredi, la phrase mettant en cause le ministère de l’Intérieur a disparu, mais elle figure toujours dans la version mise en ligne mardi soir.
 
« C’est une question de place, comme pour chaque interview. On a sélectionné ce qui nous paraissait le plus important pour que la version papier tienne sur deux pages. Ce n’est pas une demande de M. Quatennens », a expliqué à l’AFP le rédacteur en chef du journal, Patrick Jankielewicz.
 
« Le ministre de l’Intérieur ne distribue pas comme ça des fiches de justice, qu’il n’a d’ailleurs pas, à l’ensemble des journaux français », a déclaré Gérald Darmanin mercredi sur France 2, précisant qu’il déposerait plainte « aujourd’hui”.
 
« Si M. Quatennens a des preuves qu’il les publie », a-t-il ajouté.
 
Mi-septembre, le Canard enchaîné avait révélé que l’épouse du député LFI avait déposé une main courante pour des violences exercées par son époux avec qui elle est en instance de divorce. L’élu s’était alors mis alors en retrait de son parti. Mardi après sa condamnation, M. Quatennens a exclu de démissionner de son poste de député, estimant être victime d’un « lynchage médiatique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Les scientifiques à la recherche de matériaux de construction
Next post Un bateau de migrants chavire au large des côtes britanniques: opération de sauvetage en cours