Mesure de réciprocité de la fermeture des frontières UE-Sénégal: un journaliste français refoulé de l’AIBD

Mesure de réciprocité de la fermeture des frontières UE-Sénégal: un journaliste français refoulé de l’AIBD

Spread the love

Jeudi, un journaliste français a été refoulé à son arrivée à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd) alors qu’il voulait se rendre à Bamako (Mali) à partir de Dakar par la route. La police des frontières lui a notifié un refus d’entrée sur le territoire sénégalais en application de la réciprocité à l’Union européenne (UE) qui a mis le Sénégal sur sa liste rouge du fait de la pandémie.

Voir les images dans l’appli et economisez jusqu’à 80% de data

Finalement, l’application de la réciprocité aux pays de l’Union Européenne (UE) est devenue une réalité. Pour marquer un grand coup dans cette réciprocité, le Sénégal a refoulé jeudi un journaliste français. Il s’agirait, selon certaines sources, d’un certain Yves, travaillant pour une radio internationale. En tout cas, ce journaliste toubab s’est vu notifier un refus d’entrée sur le territoire sénégalais alors qu’il était juste en transit à Dakar pour pouvoir rallier Bamako (Mali) par la route. Ce, malgré la mesure de fermeture des frontières terrestres prise par la Cedeao.

Toujours est-il que dès son arrivée à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), nous souffle-t-on, le reporter français a été gardé en vue avant d’être jeté dans le premier vol d’Air France en partance pour Paris. Ce qui fut fait hier, jeudi 21 août 2020, aux environ de 23 heures.

Rappelons-le, le Sénégal fait partie des pays africains dont les ressortissants sont exclus de l’espace Schengen par l’UE à cause des mesures sanitaires dues à la Covid19. Pour répondre à cette injustice, le ministre du Tourisme et des Transports aériens Alioune Sarr avait brandi l’arme de la réciprocité en annonçant la fermeture des frontières aériennes nationales aux ressortissants de l’espace Schengen. « Le principe de réciprocité sera applicable à tous les pays ayant pris des mesures à l’encontre du Sénégal », avait-il annoncé courant juillet dernier. Une application devenue effective depuis plus d’un mois mais qui a pris un éclat particulier avec ce refoulement d’un journaliste français. Comme un vulgaire migrant qui débarquerait à Roissy-Charles-de-Gaulle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.