Mésaventure dans les transports: Aïda Sow a vécu la mésaventure à trois reprises

L’histoire de cette étudiante de 26 ans est un classique dans les bus. Elle s’est confiée à L’Observateur, qui a consacré un reportage aux victimes d’avances dans les transports.

Aïda Sow a vécu la mésaventure à trois reprises. Mais, elle gardera toujours dans un coin de sa tête la première fois qu’elle a été confrontée à un receveur qui la drague dans le bus. C’était à bord de la ligne 12, pour Guédiawaye. L’étudiante de 26 ans revenait de l’Université Cheikh Anta Diop. Elle paie son ticket sans se soucier de quelque chose.

Assise deux sièges plus loin, elle remarque que le receveur ne la quittait pas des yeux. «J’essayais de fuir son regard comme je pouvais. Je ne comprenais pas pourquoi il me fixait avec insistance», se rappelle Aïda Sow.

Lire aussi : Drague dans les transports (1/4) : Ramata et les harcèlements du moniteur d’auto-école

Elle reçut la réponse lorsqu’elle est arrivée à destination. «En descendant, rembobine l’étudiante, il m’a fait signe de regarder le dos de mon ticket. Je retourne le ticket et je vois qu’il a inscrit son numéro avec un message me demandant de l’appeler.»

 
 
Aïda Sow ajoute : «D’un signe de la main, il a imité le geste du coup de fil. Très gênée, j’ai déchiré le ticket une fois descendue du bus. Je n’étais pas intéressée. Je le trouvais effronté et audacieux.»

 
 
L’étudiante assure les deux autres fois qu’elle a été confrontée à un receveur aussi «effronté et audacieux», elle n’a pas hésité, en descendant, à déchirer le ticket sous ses yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Fonds d’entretien routier : le DG et l’agent comptable s’échangent de violents coups de poings
Next post Dakar : L’ambassadeur d’Indonésie réunit les professionnels du golf autour d’un tournoi