Mbour : Pour du vin, elle attrait son copain au tribunal

Une vraie histoire d’amour liait V. Diène, âgé de 36, à sa dulcinée H. Ciss. Le jeune couple avait beaucoup de projets qu’il nourrissait de réaliser ensemble. Le mariage était même en vue. Ils aménagent dans un appartement et créent leur business, en mettant sur pied une épicerie de vente de vin.
Entre temps, l’épicerie est tombée en faillite et les problèmes ont surgi.
 
H. Ciss a traîné son amant aux flagrants délits du tribunal de grande instance de Mbour pour abus de confiance portant sur 2.580.000 Franc Cfa. Et aussi pour menace de mort, violence et voie de faits. En effet, H. Ciss explique avoir reçu d’un fournisseur 150 bouteilles de vin. Au moment de rembourser l’argent a manqué dans les caisses. Après inventaire, elle constate un manquant de 99 bouteilles de vin. Elle dit avoir mené des investigations et découvre que son Valentin avait vendu des bouteilles de vin à son insu. Et l’argent issu de la vente n’a pas été déposé dans le compte de l’épicerie.
 
Un jour les nerfs se sont chauffés et V. Diène a bastonné sa dulcinée. Cette dernière invite son copain à quitter l’appartement mais il refuse.
Alors que V. Diène dormait, H. Ciss  en profite et quitte l’appartement et demande à l’agence de résilier le contrat de location.
 
Au tribunal V. Diène a expliqué que c’est lui-même qui avait créé le business en y mettant plus de 3 millions de F Cfa.
Il se plaint qu’en quittant l’appartement dans lequel ils vivaient H. Ciss a amené tous les bagages qu’il avait lui-même acheté au cours de leur aménagement.
En dépit de ses lamentations et complaintes, le businessman a été condamné à trois mois avec sursis et devra payer la somme de 500.000 FCFA à H. Ciss. Comme quoi le vin est tiré, il faut le boire jusqu’à la lie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Extradition : pour échapper à Erdogan, un homme d’affaires turc écrit à Macky Sall
Next post Reconstruction de Le Dantec : Le Collectif de défense des intérêts de l’hôpital réitère ses réserves