Mali/ La justice lance des mandats d’arrêt contre les ministres Boubou Cissé et Tiéman Coulibaly

Sales temps pour les ex-ministres en exil Tiéman Coulibaly et Boubou Cissé. Ces personnalités de haut rang du régime d’IBK sont recherchées par la justice malienne. Ils devraient répondre de présumés détournements dans une affaire d’achats d’armes du temps du magistère de l’ex-président défunt IBK.

Tiéman Hubert Coulibaly et le ministre Boubou Cissé dont la conversation avec Alassane Ouattara avait fuité sur les réseaux sociaux, sont recherchés par la justice malienne. A travers un communiqué publié le jeudi 28 juillet 2022, le procureur général près de la Cour suprême du Mali a donné les raisons qui sous-tendent leurs mandats d’arrêt.

’Suite à l’ouverture par la Chambre d’instruction de la Cour suprême du Mali d’une information judiciaire sur les faits qualifiés de crimes et faux et d’usage de faux, d’atteinte aux biens publics et de complicité de ces infractions, faits liés à l’affaire du marché public dit ’’ Paramount ’’,

lequel marché public s’inscrit dans la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire, ainsi que de la loi de programmation pour la sécurité intérieure, un mandat d’arrêt international daté du 25 juillet 2022 a été lancé respectivement contre les personnes ci-après dénommée:

Boubou Cissé, ex-ministre de l’Economie et des Finances, Tieman Hubert Coulibaly, ex-ministre de la Défense nationale, Mamadou Diarra dit Igor, ex-ministre de l’Economie et des Finances, et Babaly Bah ex-patron de la BMS SA », note la justice malienne.

Ces trois personnalités ont quitté le Mali depuis l’avènement du pouvoir des Colonels. Ils sont accusés aussi de vouloir déstabiliser le Mali, à partir de la Côte d’Ivoire. La justice malienne avait condamné l’Etat malien à payer plus de 25 milliards à la société Guo-Star en plus de 600 millions de francs à titre de « dommages intérêts au patron de cette entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Mali : le GSIM vise désormais le pouvoir de Bamako
Next post Locales, Législatives : En six mois, le Sénégal réussit le pari de l’organisation de deux élections