Macky Sall sur la dissolution de Pastef : »Il y a des voies de recours… »

 Face aux journalistes de Rfi et de France 24, le président de la République, Macky Sall, a abordé la dissolution du parti Pastef d’Ousmane Sonko. Justifiant son décret signé, il y a quelques semaines, dans la foulée de l’arrestation du maire de Ziguinchor, le chef de l’Etat soutient que cette formation politique est dissoute « pour la bonne et simple raison que les partis ont des obligations ».
 
Macky Sall, qui prend part à l’Assemblée générale de l’Onu ajoute: « Un parti politique qui bénéficie de la loi ne peut pas appeler à l’insurrection à longueur de journée, ne peut pas poser des actes qui sont répréhensibles et qui sont condamnés par les lois, c’est très clair. La loi est très claire : quand un parti sort de son droit, il est dissous ».

 
Mieux, dit-il, « il y a les voies de recours. D’ailleurs, je pense qu’ils sont allés à la Cour suprême. C’est ça, un État de droit. En France aussi, on dissout des organisations. Comment voulez-vous qu’on accepte qu’un parti appelle tous les jours à la destruction de l’État et du pays ? Nous n’avons fait qu’appliquer la loi, dans toute sa rigueur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Yaw : Khalifa Sall retiré du groupe Whatsapp
Next post Mahammed Dionne officialise sa candidature à l’élection présidentielle