Lettre à la camarade Aminata Touré (Par Bara ndiaye membre de l’Apr)

Chère camarade,
 
Une nouvelle fois, tu t’es procuré  une liberté que Mbaye Ndiaye, feu Alioune Badara Cissé (paix à son âme), Ndeye Marieme Badiane, Mor Ngom, Abdou Mbow entre autres ne se sont jamais payée dans leur parcours de militant de l’Apr: c’est-à-dire contester publiquement et de manière aussi tonitruante et désinvolte les choix du Président Macky Sall.

Chère camarade,

Personne n’a ramassé, comme tu le soutiens dans tes rageuses déclarations, le fruit de ton combat. Le choix de Amadou Mame Diop pour présider aux destinées de l’Assemblée nationale est aussi une « recompense du mérite militant ». Membre fondateur de l’Alliance Pour la République, il a toujours incarné le militant dévoué, travailleur de l’ombre, loin des projecteurs et des paillettes. Responsable politique loyal et élégant aussi bien dans le port que dans le comportement, il a toujours trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer dans son fief de Richard-Toll et ce, depuis 2012 pendant que tu perdais systématiquement, sauf quelques rares fois, dans ton propre bureau de vote à Grand-Yoff et Kaolack.

Chère camarade,
Tu es libre de contester le choix du chef mais tu conviendras avec moi que la confiance ne se demande pas, elle se mérite. Si l’on veut l’acquérir, il faut être vrai, dans ses paroles et ses actions, car l’authenticité est la clef…

Le Président Macky Sall doit remercier le Bon Dieu et te remercier par la même occasion, car selon le proverbe latin, il faut remercier l’ingrat lorsqu’il vous débarrasse de sa pesante présence.

Chère Mimi,
Tu es victime de toi-même. Partout où tu es passée, tu n’as fait que ruser, nouer des réseaux de combines, avoir soit dans ta poche ou dans ton viseur les uns et les autres. Or, ce qui perd le lièvre selon Jules Renard, ce sont ses ruses. S’il ne faisait que courir droit devant lui, il serait immortel…

Est-il besoin de te rappeler que la configuration politique de cette 14ème législature commandait la désignation d’une personnalité flegmatique, humble, courtoise, moins clivante et sans chichi. De ce point de vue, ton profil est disqualifié.

Chère camarade,
Le mérite militant auquel tu fais allusion implique la capacité à laisser parfois la place à quelqu’un qu’on peut considérer comme moins méritant au nom du projet collectif. Augustin Tine, Mor Ngom, Abdoulaye Daouda Diallo, Seydou Gueye n’ont pas contesté ta nomination à la tête du gouvernement. Au contraire, ils ont travaillé comme ministres sous ton autorité en tant que Premier ministre. Pourtant, pendant qu’ils avaient hypothéqué carrière, famille, sécurité et loisirs, tu étais grassement payée par Macky Sall comme consultante du cabinet Interface Africa pour travailler sur le programme  Yonu Yokkute et sur l’organisation de la campagne de Macky2012. Ces gens ont fait preuve d’humilité et de loyauté.

L’humilité d’après Matthieu Ricard, ne consiste pas à se considérer comme inférieur, mais à être affranchi de l’importance de soi.

Chère Mimi,
Cette énième bravade est la preuve de ton indicible ingratitude. J’ose croire qu’elle trouvera une réponse à sa hauteur. Plus personne ne doit chercher à te retenir. Le Président Macky Sall t’a assez donné et malgré tout, pour des questions d’ego et  d’intérêts personnels, se retrouve toujours dénigré et caricaturé comme quoi, « qui nourrit un corbeau ne reçoit qu’ordure pour récompense… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post “Mimi Touré, grande brûlée de ses turpitudes” (Par Doudou Ka)
Next post Touba : Les raisons de l’atténuation des inondations au quartier Keur Niang