Les Etats-Unis ont procédé à des frappes dans l’est de la Syrie

Les Etats-Unis ont procédé à des frappes dans l’est de la Syrie

 Le président américain Joe Biden a ordonné jeudi des frappes aériennes dans l’est de la Syrie contre des installations appartenant selon le Pentagone à des milices soutenues par l’Iran, en réponse à de récentes attaques à la roquette contre des intérêts américains en Irak.

Ces raids ont fait au moins 17 morts, ont rapporté des sources locales et une source médicale.

« Sur ordre du président Joe Biden, l’armée américaine a mené des frappes aériennes contre une structure utilisée par des milices soutenues par l’Iran dans l’est de la Syrie », a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby, dans un communiqué.

La télévision d’Etat syrienne, citant un reporter à Daïr az Zour, a confirmé vendredi matin que plusieurs zones de l’est du pays avaient été visées aux premières heures par des raids américains.

Plusieurs bâtiments ont été détruits près d’un poste frontière utilisé par plusieurs milices soutenues par l’Iran, dont Kata’ib Hezbollah et Kata’ib Sayyid al Chouhada, selon le Pentagone.

Ces frappes calibrées ont été décidées pour indiquer que les Etats-Unis souhaitaient punir les milices sans pour autant provoquer une escalade de la situation militaire, a expliqué un représentant officiel américain, s’exprimant sous le sceau de l’anonymat.

Le choix de n’avoir frappé qu’en Syrie et pas en Irak laisse au gouvernement irakien la possibilité de mener à bien son enquête sur l’une de ces attaques contre des cibles américaines qui a fait un mort et plusieurs blessés à Erbil le 15 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.