LES AUTORITÉS CAMEROUNAISES ANNULENT LE PROJET D’EXPLOITATION D’UNE FORÊT RICHE EN BIODIVERSITÉ

LES AUTORITÉS CAMEROUNAISES ANNULENT LE PROJET D’EXPLOITATION D’UNE FORÊT RICHE EN BIODIVERSITÉ

Spread the love

Le Cameroun est revenu sur sa décision d’autoriser l’exploitation du bois dans la forêt d’Ébo, qui abrite des gorilles rares et d’autres espèces animales uniques, telles que des grenouilles géantes.

C’est par un décret que les autorités camerounaises ont annulé la décision prise en juillet d’autoriser l’exploitation du bois sur 68 385 hectares (264 miles carrés), soit près de la moitié de la forêt d’Ebo, située dans le sud-ouest du pays.

Depuis quelque temps, des groupes de conservation et des communautés locales avaient lancé une campagne visant à dissuader les autorités car ces groupes perçoivent la forêt d’Ébo comme un joyau exceptionnel. La forêt est également le foyer ancestral de plus de 40 communautés autochtones.

Selon l’ONG Global Wildlife Conservation, l’extraction du bois aurait décimé l’habitat d’espèces rares et protégées. Parmi ces espèces, on retrouve un groupe de chimpanzés habiles qui se confectionnent des outils pour casser des noix ou pour piéger des termites.

Les pentes des montagnes et les vallées fluviales d’Ebo abritent également au moins 12 espèces de plantes que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète.

C’est là aussi que l’on retrouve la grenouille Goliath, un amphibien timide qui a la taille d’un chat et qui construit des bassins pour ses têtards à partir de rochers.

Mardi le cabinet du Premier ministre camerounais Joseph Ngute a annoncé que le président Paul Biya lui a demandé d’annuler un décret datant de juillet qui autorisait l’exploitation forestière à Ébo.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.