Le prêtre star de TikTok déclare que l’homosexualité n’est pas un péché et fait tressaillir l’Eglise

Spread the love

Prêtre Matthieu Jasseron, Stars du Tik Tok
Il s’appelle Matthieu Jasseron, il est abbé dans le diocèse de Sens-Auxerre dans l’Yvonne et il est suivi par 633.000 personnes sur TikTok. Ce qui fait son succès? Sa façon d’aborder la religion avec modernité. Fin août, l’homme d’Église a répondu à la question d’un internaute: “Est-ce qu’on peut être gay et chrétien? Est-ce qu’être homosexuel ou pratiquer l’homosexualité, c’est un péché?” Sa réponse a fait tressaillir l’Eglise: “Je vais être franc et honnête avec vous les amis: non.”
Dans cette vidéo vue plus d’1,7 million de fois, il dit: “Il n’est marqué nulle part dans la Bible que l’homosexualité est un péché. (…) Dieu aime tous ses enfants. Il nous a tous créés par amour et pour l’amour.”

Le père Matthieu parle aussi à un transgenre qui dit avoir été rejeté de sa paroisse. “Condamner et rejeter quelqu’un pour son identité, son orientation politique, sexuelle, culinaire ou encore son apparence, et en plus utiliser la Bible pour légitimer sa haine, ça fait 2000 ans que ça ne devrait plus exister.”

Le Diocèse de Sens & Auxerre s’est rapidement désolidarisé des propos du père Matthieu. “L’Abbé Matthieu Jasseron, prêtre du diocèse de Sens & Auxerre développe depuis plusieurs mois une présence sur le réseau social TikTok. Or, comme nombre de prêtres, l’Abbé Jasseron s’y exprime à titre personnel, sans en avoir reçu la mission particulière.”

Le compte Twitter de l’Église Catholique dit qu’il “désapprouve certaines de ces vidéos qui dénaturent le message de l’Eglise”. “Leur succès d’audience ne signifie pas qu’elles soient justes.”

Le Père Matthieu ne fait pas marche arrière et il a récemment diffusé une vidéo dans laquelle il répond à la vague de haine qui a suivi son soutien aux homosexuels. “A tous les homophobes refoulés qui se cachent derrière la religion, laissez-moi vous lire cette phrase du pape François: Si une personne gay cherche Dieu et fait preuve de bonne volonté, qui suis-je pour la juger?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *