Le Niger conditionne la réouverture de sa frontière avec le Bénin par le retrait des soldats français

Selon Niamey, il y a au moins cinq camps de l’armée française sur la frontière entre les deux pays.

Les autorités nigériennes ont annoncé le maintien de la fermeture de la frontière entre le Niger et le Bénin, en raison de la présence en territoire béninois des camps de l’armée française.

L’annonce a été faite par le Premier ministre nigérien de transition Ali Mahamane Lamine Zene, samedi.

“Nous avons souverainement décidé de garder notre frontière fermée avec le Bénin pour la bonne et simple raison que nos anciens amis, que sont les Français, sont revenus sur le territoire béninois après leur départ du Niger”, a déclaré Ali Mahamane Lamine Zene lors d’un pont de presse diffusé samedi soir à la télévision publique.

Il a précisé qu’il y a au moins cinq camps de l’armée française au nord du Bénin, près de la frontière nigérienne, soutenant que des terroristes sont entraînés dans certains de ces camps “pour venir déstabiliser le Niger”.

Il a prévenu que le Niger gardera sa frontière fermée “jusqu’à ce que le Bénin décide de traiter de cette question essentielle”.

La réaction du Premier ministre nigérien fait suite à la décision des autorités béninoises d’empêcher l’embarquement du pétrole brut nigérien à partir du port béninois de Sèmè, en réaction au refus du Niger de réouvrir sa frontière.

“Nous avons dit aux Chinois qu’il ne peut pas y avoir de bateaux dans nos eaux pour charger des produits nigériens, alors que le Niger a interdit tout échange avec le Bénin en fermant ses frontières”, a déclaré le président béninois Patrice Talon dans un entretien à la télévision publique béninoise, mercredi dernier.

Pour le Premier ministre nigérien, cette décision des autorités béninoises viole plus d’une dizaine d’accords signés entre le Bénin, le Niger et la Chine, dans le cadre de la construction et la mise en service du pipeline.

À travers ce pipeline de près de 2000 kilomètres, le Niger a commencé à envoyer son pétrole brut au Bénin afin d’être vendu sur le marché international par la société chinoise CNPC, l’actionnaire principal.

Ce sont 90 mille barils qui seront acheminés chaque jour à partir du site d’Agadem situé dans la région de Diffa, au sud-est du Niger, près de la frontière tchadienne.

Les premières quantités de ce pétrole sont arrivées à Sèmè le 21 avril dernier.

Depuis le coup d’État du 26 juillet 2023 contre le président Mohamed Bazoum, les relations sont tendues entre le Niger et le Bénin.

En plus du maintien de la fermeture de la frontière, les nouvelles autorités nigériennes ont dénoncé l’accord militaire entre les deux pays.

Source: https://www.aa.com.tr/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Trafic de cocaïne : le film de l’arrestation de «Nostradamus» et de «Paco»
Next post Avant son départ, Kylian Mbappé remporte son cinquième trophée de meilleur joueur de Ligue 1