Le Ghana conclut un accord de principe sur sa dette avec des créanciers

Le Ghana a conclu un accord de principe avec deux groupes de créanciers pour restructurer quelque 13 milliards de dollars (environ 12 milliards d’euros) de dette extérieure, a annoncé lundi un groupe de négociation.

 
L’accord, qui marque une étape-clé pour la reprise du pays dans le cadre d’un accord de prêt du Fonds monétaire international (FMI), comprend d’importantes concessions de la part des détenteurs d’obligations.
 
Aux termes de l’accord, ils renonceront à environ 4,7 milliards de dollars de leurs créances, ce qui entraînera une décote nominale effective de 37%, une augmentation par rapport à l’offre initiale de 33%.
 
L’accord prévoit également un allègement de trésorerie d’environ 4,4 milliards de dollars pendant la période du programme de soutien financier du Ghana avec le FMI, qui devrait prendre fin en 2026.
 
« L’accord proposé sur la restructuration des euro-obligations résoudra le défaut du Ghana sur les euro-obligations d’une manière qui fournira un allègement significatif des flux de trésorerie et du stock de dette pour soutenir la reprise économique du Ghana », a déclaré lundi le comité des détenteurs d’euro-obligations du Ghana.
 
Le Ghana, grand producteur d’or, de pétrole et de cacao, sort de sa pire crise économique depuis des décennies, avec une inflation qui a atteint 23,1% en mai, en légère baisse par rapport aux 25% enregistrés en avril.
 
La monnaie locale, le cedi, a perdu plus de 20% de sa valeur par rapport au dollar sur le marché cette année.
 
Le pays a fait défaut sur la majeure partie de sa dette extérieure de 30 milliards de dollars en 2022 en raison de la pandémie de Covid-19, d’une poussée de l’inflation, de la dépréciation du cedi, de la guerre en Ukraine et de la hausse des taux d’intérêt mondiaux.
 
Outre l’allégement financier, l’accord comprend plusieurs dispositions non financières visant à améliorer la transparence et la viabilité budgétaires.
 
Le ministère des Finances, dans un communiqué distinct, a confirmé que le lancement formel d’une sollicitation de consentement était attendu dans les semaines à venir.
 
Cette étape viendra compléter un processus de restructuration de la dette en trois étapes qui a débuté en décembre 2022.
 
L’accord fait suite à un accord avec les créanciers bilatéraux du Ghana, ouvrant la voie à l’approbation en avril par le FMI du versement de 360 millions de dollars après la deuxième revue d’un plan d’aide de 3 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Le Mali place sous mandat de dépôt dix des cadres de l’opposition arrêtés
Next post Khaby Lame contre Expresso : du nouveau dans le dossier