L’Angola tente de récupérer 900 millions de dollars « placés » en Suisse

L’Angola tente de récupérer 900 millions de dollars « placés » en Suisse

Dans les affaires de blanchiment, la justice suisse se heurte souvent à un grave problème : celui de démontrer que l’argent placé dans les banques helvétiques a été précédemment mal acquis dans d’autres pays. Assez souvent, il suffit que le propriétaire des comptes bénéficie de relations au plus haut niveau de l’État pour échapper aux sanctions. Ce ne sera apparemment pas le cas dans l’affaire angolaise. L’homme d’affaires Carlos Manuel de São Vicente, à la tête du groupe d’assurances AAA, a été inculpé de blanchiment par le parquet de Genève en mars 2019. Pendant des mois, la commission rogatoire adressée à Luanda est restée sans réponse. Mais la semaine dernière, l’Office fédéral de la justice (OFJ) à Berne a reçu la visite d’Eduarda Rodrigues Neto, la vice-ministre angolaise de la Justice. Elle a remis en mains propres une demande d’entraide judiciaire aux autorités suisses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.