Lancement du projet AACJ : Mme Salimata BA, Coordonnatrice du Réseau de Communication et de Développement des femmes/ RECODE, porte la voix des OSC de femmes pour une justice climatique centrée sur l’adaptation au profit des femmes les plus vulnérables au changement climatique

Lancement du projet AACJ : Mme Salimata BA, Coordonnatrice du Réseau de Communication et de Développement des femmes/ RECODE, porte la voix des OSC de femmes pour une justice climatique centrée sur l’adaptation au profit des femmes les plus vulnérables au changement climatique

Spread the love

Les Activistes Africains pour la Justice Climatique se réunissent du 22 au 24 novembre 2021 au Kenya pour le lancement du projet phare AACJ.

 

Il s’agit dans ce lancement de haut niveau, de rassembler les parties prenantes, gouvernements, agences et organisations de la société civile à travers l’Afrique et au-delà, pour sensibiliser sur le projet AACJ, afin de faire du Changement Climatique, une priorité pour les décideurs et acteurs.

Cet énième ment majeur jettera également les bases d’engagements futurs  et devra faire prendre conscience de l’objectif stratégique du projet AACJ, de construire un mouvement panafricain inclusif capable de mobiliser les citoyens, les entreprises et Gouvernements pour faire avancer la cause de la justice climatique.

Pour rappel, le Consortium AACJ, Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique réunit Oxfam Novib, Natural Justice, African Women Communications Network (FEMNET) et la Commission africaine de la jeunesse (AYC).

 

Il est financé par le gouvernement néerlandais et cherche à sensibiliser et à renforcer les capacités les communautés en première ligne de la crise climatique, à faire entendre leur voix et trouver des solutions à la fois dans les politiques et dans la pratique en participant aux processus de dialogue international sur le climat.

Sont attendus dans cette importante rencontre les dirigeants gouvernementaux et les décideurs politiques, les militants de la Justice Climatique d’Afrique et d’ailleurs, les représentants et acteurs du secteur privé, l’Union Africaine, l’ONU, la Banque africaine de développement (BAD), les organisations de base, les Pays-Bas, les Ministère des Affaires étrangères (MAF) et autres agences donatrices et experts dans le domaine de la justice climatique.

 

Pendant donc ces 3 jours, les ambassadeurs des Pays-Bas dans les 8 pays cibles, les ministères de l’environnement des 8 pays cibles et les d’autres bailleurs de fonds et experts des processus d’intervention climatique, seront en conclave pour échanger sur les  perspectives, les expériences afin de tirer des enseignements du projet en tant qu’initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *