Gouvernement : un ministre raconte son entretien d’embauche avec Sonko

La non application de l’appel à candidatures pour les dizaines de postes déjà attribués par le Président Diomaye Faye ne constitue pas un reniement de la part de ce dernier. C’est du moins l’avis de plusieurs membres du régime issu de la présidentielle du 24 mars dernier.

Le ministre de l’Économie sociale et solidaire est de ces défenseurs des nouvelles autorités sur la question. Dans un entretien accordé à Source A TV, Dr Alioune Dione laisse entendre que même si les premières nominations du chef de l’État n’ont pas été précédées d’appels à candidatures formels, les choix opérés respectent l’esprit du principe.

Il donne son exemple : «Quand le Premier ministre m’a consulté, il m’a dit : ‘tu es avec trois autres CV, certes’. Et quand je quittais, il m’a dit : ‘sachez que consultation ne signifie pas nomination’. Vous pensez que cela n’est pas un appel à candidatures ?»

Le ministre a brandi deux autres arguments qui plaident, selon lui, en faveur du successeur de Macky Sall à propos de sa promesse non encore tenue. «Quand vous travaillez, c’est sur la base des textes que vous avez trouvés sur place. Doit-on attendre qu’on réadapte les textes pour procéder à des nominations par appel à candidatures et faire attendre l’administration ? Absolument, non !»

Dr Alioune Dione d’ajouter : «Encore que le Président ‘Diomaye’ n’avait pas donné de délai quant à l’application rigoureuse de cette volonté. Donc, il faut faire avec la règlementation en vigueur, en attendant qu’on puisse avoir tout le dispositif et la préparation qui siéent.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Tamba : pour avoir décroché le téléphone de son mari, elle récolte une prise qui lui brise la jambe
Next post « Les gens ont brûlé »: un camp de Rafah raconte une nuit en enfer