Gorée : le prof de l’université de Ziguinchor, le restaurateur, les 14 préservatifs et les actes sexuels tarifés

Le Français Philippe-Jean Meguelle et le Sénégalais Ibrahima Diédhiou ont été surpris nus dans une chambre de la résidence «Chez Eric» à Gorée. Leur histoire est renversante.

Vendredi 19 août, les éléments du commissariat du tourisme ont trouvé dans une chambre de la résidence «Chez Eric» de Gorée deux hommes dans une situation qui laisse penser qu’ils venaient d’entretenir un acte contre-nature. Il s’agit du ressortissant français Philippe-Jean Meguelle, 52 ans, enseignant-chercheur à l’université Assane Seck de Ziguinchor, et de Ibrahima Diédhiou, 22 ans, restaurateur, habitant à Pikine Guinaw Rails.

Ils ont été dénoncés par un appel anonyme venant de la résidence et qui informait que le Français avait l’habitude de prendre une chambre à «Chez Eric» pour entretenir des relations sexuelles avec le jeune Sénégalais.

Aveux détonants

D’après Les Echos, les éléments du commissariat du tourisme ont trouvé les deux hommes nus. La fouille de la chambre a permis de tomber sur 14 préservatifs dont un déjà utilisé. Les enquêteurs ont en plus relevé que le drap du lit était taché d’un liquide qui ressemblait à du sperme.

Interrogé en premier, Ibrahima Diédhiou a reconnu avoir entretenu un acte contre-nature avec Philippe-Jean Meguelle. Il ira plus loin dans sa fracassante déposition.

Le restaurateur a déclaré avoir rencontré l’enseignant pour la première fois peu avant la korité. Qu’ils ont couché à trois reprises, la deux premières à Gorée, à la résidence «Chez Eric», et la troisième chez le Français à Ziguinchor.

Il a précisé que les rapports sexuels étaient tarifés. Qu’il alternait le rôle de «femme» et celui d’«homme». Et que c’est son partenaire qui finance son projet de restaurant.

Le contre-pied de l’enseignant-chercheur

Philippe-Jean Meguelle a nié les faits. Il assure qu’il était à Gorée dans le cadre d’un séjour à Dakar pour rendre visite à sa famille qu’il n’avait pas vue depuis 2012. C’est ainsi qu’il a pris avec Diédhiou une chambre à la résidence «Chez Eric».

Pourquoi étaient-ils tous les deux nus dans la chambre ? Le professeur d’université avance qu’au moment de l’arrivée des policiers, Ibrahima Diédhiou se trouvait dans la salle de bain en train de laver les vêtements du voyage alors qu’il rangeait leurs affaires.

Quid des 14 préservatifs ? Le Français a déclaré qu’il ignorait la provenance des 13 et que c’est lui qui avait rangé dans sa pile d’habits le quatorzième qu’il avait utilisé à Ziguinchor avec une certaine Viviane.

Les deux hommes ont été jugés hier, lundi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Ils risquaient gros au regard de la déposition devant les enquêteurs de Ibrahima Diédhiou. Mais à la barre, patatra, ce dernier se rétracte. Comme le Français, il nie avoir entretenu un acte contre-nature avec l’enseignant de l’université de Ziguinchor.

Ils seront purement et simplement relaxés, même si la procureur avant requis l’application contre eux de la loi pénale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Mali : 2 soldats tués et des blessés dans une attaque jihadiste
Next post Super Etoile : Youssou Ndour prépare un événement rare