États-Unis. Deux morts lors d’une manifestation en soutien à Jacob Blake, un suspect arrêté

États-Unis. Deux morts lors d’une manifestation en soutien à Jacob Blake, un suspect arrêté

Spread the love

Deux personnes sont mortes, mardi 25 août, lors de la troisième nuit de manifestations à Kenosha, aux États-Unis, où un Afro-Américain de 29 ans avait été grièvement blessé par la police. Un mineur blanc a été arrêté.

Les images sont confuses, mais reflètent l’extrême tension dans les rues de Kenosha, mardi 25 août, dans la soirée, alors que la police a confirmé deux morts par arme à feu, sans préciser s’il s’agissait de manifestants.

Des centaines de personnes avaient bravé le couvre-feu dans cette ville du Wisconsin de 100 000 habitants, pour demander que justice soit rendue à Jacob Blake. Dimanche, cet Afro-Américain de 29 ans avait été grièvement blessé par sept tirs à bout portant de la police.

Un suspect arrêté

Selon le shérif David Beth, cité dans le New York Times, des tirs ont éclaté peu avant minuit devant une station essence gardée par  un groupe d’hommes armés »,qui disaient vouloir protéger le local de pillages.

Dans le média Journal Sentinel, ce même shérif a déclaré que des gens se présentant comme des  miliciens  ont patrouillé la ville ces dernières nuits, sans savoir si le tireur en faisait partie .

Hier après-midi, un mineur blanc a été arrêté et inculpé d’homicide volontaire dans l’État voisin de l’Illinois. Sur les réseaux sociaux, il défendait des idées racistes et misogynes.

Alors que les manifestations se sont étendues à Atlanta, Minneapolis, Portland ou encore Seattle, la mère de Jacob Blake a appelé au calme :  J’ai vu les destructions. Ça ne représente ni mon fils, ni ma famille.

Le gouverneur démocrate, Tony Evers, a déclaré que de nouveaux renforts de la Garde nationale allaient être déployés. Donald Trump a aussi annoncé l’envoi de forces fédérales et asséné qu’il  ne tolérerait pas l’émeute et le pillage  .

La politique partisane s’en mêle

Dans le camp du président républicain, qui a fait de  la loi et l’ordre  l’un de ses thèmes de campagne, on ne manque pas de viser la gestion démocrate de l’État.  J’appelle les élus en charge du maintien de l’ordre et de la sécurité à se donner les moyens humains de le faire », a lancé sur Twitter Ron Johnson, sénateur républicain du Wisconsin.

Les débats partisans s’emparent des tensions raciales, dans cet État clé pour l’élection présidentielle du 3 novembre. En 2016, le Wisconsin avait basculé de quelques milliers de voix pour Trump, à la surprise générale. De son côté, le syndicat de joueurs de la NBA n’exclut pas de boycotter les phases finales du championnat de basket, selon Yahoo Sports.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.