Développement de la Petite enfance : Des acteurs outillés en environnement, sécurité, hygiène, violences basées sur le genre

La petite enfance constitue le fondement de la société, ainsi les premières années dans la vie sont caractérisées par des opportunités, qui, si elles sont ratées peuvent compromettre le développement du potentiel de l’enfant. En ce sens « Investir dans les premières années de la vie pour le développement humain au Sénégal », demeure une priorité pour l’Etat, qui met en oeuvre ce projet avec l’appui de la banque mondiale.
 
Ainsi, dans l’optique d’améliorer la prestation des services qui favorisent le développement de la petite enfance dans les zones mal desservies du Sénégal, le Projet d’Investissement dans la Petite Enfance pour le Développement Humain (PipaDh) renforce les capacités des acteurs (préfets, inspecteurs d’académie…) sur les Violences Basées sur le Genre, l’Hygiène, la Sécurité, l’Environnement (HSE).

 
Selon Rokhayatou Talla Ba, spécialiste sauvegarde sociale au niveau du projet explique que des équipes sont en place pour accompagner les populations.
 
« Nous avons mis un dispositif pour anticiper et heureusement avec le dispositif que nous avons mis en place, nous avons ce qu’on appelle la communication pour le changement de comportement. La mobilisation sociale pour un changement de comportement. Avec nos animateurs communautaires, nous faisons constamment des sensibilisations avec les comités départementaux de protection de l’enfant dirigés par les préfets. Ce qui fait que nous n’avons pas encore enregistré de cas de violences basées sur le genre », s’est félicité Mme Ba.
 
Cheikh Yaba Diop, inspecteur d’académie de Fatick et coordonnateur du comité technique régional mesure l’enjeu d’une telle formation sur les capacités des acteurs terrains.
 
C’est un projet d’une très grande envergure avec des impacts positifs mais il nous faut aussi mettre en place un cadre pour juguler et corriger tous les impacts environnementaux négatifs et même sur le plan social. C’est de nouvelles structures de développement intégré de la petite enfance qui seront construites dans les régions, arrondissements et départements ».
 
Il ajoute : « l’approche holistique c’est l’approche qui est privilégié en matière de développement intégré de la petite enfance. La santé, l’éducation, la nutrition, les questions d’hygiène préoccupent. Le projet veut anticiper sur ces problématiques nouvelles qui certainement doivent être jugulées pour ne pas avoir des impacts négatifs par rapport au développement de ce projet ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Inondations : Déthié Fall annonce la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire
Next post Guinée : heurts à Conakry un an après le coup d’Etat