Des arrestations à Médina Gounass : Intransigeant, l’État va punir les fauteurs de troubles

Les affrontements survenus à Médina Gounass, le jour de la Tabaski, préoccupent les autorités étatiques. Ainsi, après la visite du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Jean Baptiste Tine aux khalifes de Médina Gounass, Thierno Amadou Tidiane Bâ, et de Médina Houda, Thierno Mounirou Baldé  afin d’appeler à la retenue, au calme et à la paix, des décisions ont été prises, ce jour.

«De graves incidents ont opposé ce lundi 17 juin 2024, deux communautés dans la cité religieuse de Médina Gounass, dans le Département de Vélingara, Région de Kolda. Cette situation déplorable a malheureusement conduit à la mort d’un homme et occasionné une vingtaine de blessés. Le Gouvernement s’incline pieusement devant la mémoire de la personne disparue et présente les condoléances de la Nation, à la famille éplorée et aux deux Khalifes », indique-t-on dans le communiqué dudit ministère parcouru.
 
Tout en ajoutant : «Quant aux blessés, ils ont été bien pris en charge au centre de santé de Médina Gounass et au Centre hospitalier régional de Tambacounda. Beaucoup d’entre eux sont déjà retournés chez eux. Le Gouvernement leur souhaite prompt rétablissement ».
 
Dans le même sillage, fait savoir Jean Baptiste Tine, «l’État a pris toutes les dispositions utiles et nécessaires afin de garantir la sécurité et le bon ordre dans la cité religieuse de Médina Gounass ».
 
«Le Gouvernement réitère son appel au calme et à la retenue afin de sauvegarder la paix sociale; mais il reste intransigeant contre les fauteurs de troubles, de quelque bord qu’ils soient. À cet effet, il a été procédé à des interpellations et une enquête a été ordonnée, afin que le droit soit dit dans toute sa rigueur », a-t-il laissé entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Horreur à Kaffrine : l’étudiant de l’UGB égorge sa nièce de deux ans
Next post Le patrouilleur de haute mer Niani intercepte une pirogue de 52 migrants