Déguerpissement de commerçants, baisse des prix : Bougane et Cie sortent la sulfateuse contre Diomaye et Sonko

Entre Bougane Guèye et le nouveau régime, le divorce est définitivement consommé. Après avoir violemment taclé le Premier ministre Ousmane Sonko, en marge de la prière de la Tabaski, lundi dernier, le leader de Gueum Sa Bopp a encore sorti la sulfateuse contre le nouveau régime. 
 
Dans un communiqué de presse, Bougane et Cie ont critiqué plusieurs actes posés par le gouvernement, notamment la décision, jugée « contre-productive », de réduire le prix de plusieurs denrées alimentaires, dont le pain.
 
La  coalition Gueum Sa Bopp condamne «vigoureusement la réduction des prix imposée aux boulangers par le nouveau régime». Elle (la coalition Gueum Sa Bopp) déplore, à ce propos, «l’absence de concertation entre les autorités et les acteurs du secteur boulanger». Selon Bougane et ses partisans, « cette décision, contre-productive et non inclusive, contrevient aux principes de bonne gouvernance».
 
Gueum Sa Bopp s’insurge également avec la même vigueur contre la décision prise par le ministre des Transports, El Malick Ndiaye, d’affréter une centaine de bus Dakar Dem Dikk à la gare routière des Baux maraîchers pour assurer le convoyage des Sénégalais à l’intérieur du pays en période de Tabaski. 
 
La coalition Gueum Sa Bopp dénonce, en effet, « l’approche populiste » avec laquelle le ministre des Transports a géré ce problème. « La coalition fustige cette démarche isolée, menée sans concertation avec les acteurs du secteur et souligne que le gouvernement porte l’entière responsabilité de la situation chaotique qui secoue divers secteurs d’activité du pays», souligne le communiqué.
 
En outre, Bougane Guèye et ses camarades ont exprimé «avec une profonde affliction (leur) désaveu face aux récentes initiatives de déguerpissement improductives et asociales perpétrées par le nouveau régime, ciblant les jeunes commerçants de Colobane, Petersen, Keur Massar et Sandaga (Rokhou Disquettes)». 
 
«Cette décision unilatérale, poursuit Gueum Sa Bopp, dépourvue de mesures d’accompagnement, illustre une fois de plus la stigmatisation, la répression et le traitement arbitraire infligés aux marchands ambulants par les nouvelles autorités. Ces jeunes entrepreneurs méritent d’être encadrés, organisés, formalisés et soutenus par l’État qui, dans l’exercice de ses missions régaliennes, doit instaurer des conditions propices à l’emploi et à l’employabilité des jeunes et non l’inverse».
 
Dans un autre registre, la coalition Gueum Sa Bopp s’est prononcée sur les affrontements qui ont émaillé l’Aïd, notamment à Médina Gounass et la mutinerie à la prison du Camp pénal de Liberté 6. S’agissant des tensions observées à Médina Gounass, Gueum Sa Bopp « invite les parties prenantes à la retenue et à favoriser la cohésion sociale pour garantir une paix durable».
 
Pour ce qui est du mouvement d’humeur des détenus du Camp pénal, la coalition de Bougane Guèye «exprime sa solidarité envers les familles des détenus victimes de répression et appelle à des sanctions disciplinaires contre les responsables». Elle exhorte, dans cette optique, l’Observateur national des lieux de privation de liberté à «améliorer les conditions de détention et à veiller au respect des libertés fondamentales des personnes incarcérées».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Déchets toxiques, environnement détruit : Ndane, Keur Assane Lo et 7 villages exigent la délocalisation de l’usine Éléphant Vert
Next post Retour du Mali dans la Cedeao : Abdoulaye Diop répond à Diomaye Faye