Covid 19 et relance de l’ économie  africaine : » La terre reste la source de la richesse subsaharienne et  la restauration des paysages forestiers (RPF) peut contribuer à une reprise des économies locales »

Covid 19 et relance de l’ économie africaine : » La terre reste la source de la richesse subsaharienne et la restauration des paysages forestiers (RPF) peut contribuer à une reprise des économies locales »

Spread the love
Covid 19 et relance de l’ économie  africaine : » La terre reste la source de la richesse subsaharienne et  la restauration des paysages forestiers (RPF) peut contribuer à une reprise des économies locales. » Soutient
Mamadou Diakhite de l’ AFR 100.
Parlant de L’AFR100 (Initiative pour la restauration des paysages forestiers africains), il s’ agit d’un effort mené au plan national, dont l’objectif est de restaurer 100 millions d’hectares de paysages en Afrique d’ici 2030. L’AFR100 participe au Défi de Bonn, à l’Initiative africaine pour des paysages résilients (African Resilient Landscapes Initiative, ARLI), aux Objectifs de développement durable ainsi qu’à d’autres programmes.
L’expert en communication revient ici sur l’ Aprés Covid en Afrique et propose des solutions durables.
La pandémie de COVID-19 est principalement une crise sanitaire et une tragédie humaine, on peut néanmoins constater la présence de ramifications économiques importantes en découlant. Elle perturbe déjà la vie de millions de personnes à l’échelle du continent, avec un impact disproportionné sur les familles les plus défavorisées et les petites entreprises ainsi que sur les activités informelles.
Aucun pays ou communauté n’est protégé de ses conséquences ; 23 millions de personnes en Afrique pourraient être cette année en situation de pauvreté extrême. Outre les chiffres sinistres des vies perdues et interrompues par la pandémie, le chômage connaît une augmentation exponentielle, les prévisions de croissance ont été révisées à la baisse et les chaînes d’approvisionnement ont été interrompues.
Alors que les pays se concentrent sur les façons de résister aux effets de la pandémie de coronavirus, les partenaires de l’AFR100 continuent à aller de l’avant, malgré cette pandémie. La terre reste la source de la richesse subsaharienne et  la restauration des paysages forestiers (RPF) peut contribuer à une reprise des économies locales.
Les réponses économiques à crise provoquée par la COVID-19 doivent intégrer la notion « Build Back Better » – en fournissant des emplois et en générant une croissance économique capable de protéger et de rétablir les écosystèmes dont les économies dépendent, d’accélérer la transition vers une économie à faible émission de carbone et de nous permettre de devenir plus résilients face aux impacts du changement climatique.
Les solutions au changement climatique reposant sur la nature : la restauration des paysages en faisant pousser des arbres, en régénérant les prairies et en plantant des mangroves sont un investissement plus que jamais intelligent, les jeunes entrepreneurs seront prépondérants dans ce domaine. Les pays membres de l’AFR100 doivent les soutenir dans leur quête de restauration des terres en augmentant l’adoption de la RPF et en améliorant les politiques, les institutions et le financement de la RPF au niveau des pays. Notre objectif final est de créer des paysages animés et restaurés qui œuvrent pour les peuples.
Mamadou Diakhite
Chef d’équipe du Secrétariat de l’ AFR100

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.