Coup d’état au Mali : Macky sauve la tête des mutins

Coup d’état au Mali : Macky sauve la tête des mutins

Spread the love

Le Chef de l’Etat Macky Sall apparait au sein de la Cedeao comme le sauveur patenté des mutins qui ont déposé le président Ibrahim Boubacar Keita (IBK). Pour cause, après la sommet extraordinaire de l’entité sous régionale, ce jeudi, ses pairs avaient émis l’idée d’une intervention militaire au Mali pour rétablir l’ordre constitutionnel. Contre toute attente, le président Macky a récusé une telle option qui selon lui ne milite pas en faveur de la stabilité de ce pays.

Le président Ibrahim Boubacar Keita alias IBK a été poussé à la démission par un coup d’état mené par les militaires putschistes le 18 août 2020 à Bamako au Mali.

La communauté internationale et la Cedeao se sont offusquées de ce coup de force aux antipodes de la Constitution de ce pays. Ce jeudi, un sommet extraordinaire s’est déroulé par visioconférence entre membres de l’Institution sous régionale pour statuer sur cette adversité.

Mais dans la foulée, les Chefs d’Etat africains ont émis l’idée d’une intervention militaire pou rétablir l’ordre constitutionnel à l’instar de la Gambie lors de la présidentielle de ce pays qui a consacré la chute du président Yaya Jammeh.

Mais le président Macky Sall a opposé un niet catégorique par son droit de véto. Dans son intervention, il a condamné le coup de force au Mali comme tout bon républicain imbu des valeurs de la démocratie, mais appelle la CEDEAO à réapprécier les sanctions annoncées pour tenir compte des impératifs humanitaires dans un pays déjà tiré à hue et à dia.

Ce qui signifie en clair qu’il aura évité aux mutins une chasse aux sorcières qui auraient pu mal tourner. Car, un coup d’état ne relève pas des principes constitutionnels qui régissent le Mali même si la légitimité du peuple évoquée apparait comme un rempart pour sauver ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.