Attaque du bus à Yarakh : une nouvelle arrestation, un autre suspect localisé au Nicaragua

Au total, six personnes ont été arrêtées suite à l’attaque aux cocktails molotov qualifiée d’attentat du bus de la ligne 65 à Yarakh, début août dernier, faisant sept victimes dont deux corps sans vie (Fatoumata Binta Diallo, 21 ans, et Oumou Coultoumy Diallo, 7 ans). 
 
Dans le viseur des gendarmes de la Section de recherches (Sr), Cheikh Ibra a été arrêté avant-hier jeudi, informe L’Observateur dans son édition de ce samedi 14 octobre. 

 
Ils sont poursuivis pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, destructions, dégradations et dommages visés aux articles 406 et 409 en relation avec une entreprise terroriste, actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, provocation directe à un attroupement armé et détention d’armes sans autorisation administration préalable ». 
 
Face aux enquêteurs, rapporte L’Obs, Cheikh Ibra a reconnu qu’il était bien avec la bande au regroupement à l’arrêt « magasin » de Yarakh. Mais, il s’est empressé d’ajouter qu’il est parti quand ils ont dit qu’ils allaient brûler le bus. « Je leur ai dit que ce n’était pas bien « , a-t-il affirmé. 
 
« C’est après que l’un d’eux m’a appelé pour me dire qu’ils avaient attaqué le bus. J’étais surpris. Il m’a aussi révélé qu’il y avait mort d’hommes », a enchainé le mis en cause. Interrogé sur son silence, Cheikh Ibra a rétorqué qu’il « s’est tu pour ne pas être impliqué ». 
 
La traque se poursuit, confie le journal. Celui-ci souligne que les pandores sont aux trousses de Daouda Diouf et Saer Fatim alias Serigne Saer Fall. Ils sont activement recherchés. 
 
D’après L’Obs, le second nommé serait passé par la Mauritanie pour rallier le Nicaragua où il a été localisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Pikine : un célèbre communicateur traditionnel arrêté pour viol, pédophilie et acte contre nature
Next post Procès Sonko à Ziguinchor: L’Union des Magistrats recadre l’Agent judiciaire de l’Etat