Affrontements entre militaires indiens et chinois: la situation est “stable”, selon Pékin

La Chine a affirmé mardi que la situation est « stable » à sa frontière avec l’Inde, après l’annonce par la partie indienne d’un nouvel affrontement entre militaires indiens et chinois sur la frontière himalayenne disputée entre les deux pays.
 
« D’après ce que nous savons, la situation à la frontière entre la Chine et l’Inde est stable dans l’ensemble », a déclaré à la presse Wang Wenbin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. L’affrontement, rapporté lundi par la partie indienne, a selon elle fait des blessés des deux côtés.
 
Relations au plus bas
Les relations sont au plus bas entre ces puissances nucléaires asiatiques depuis des heurts qui ont fait 20 morts parmi les soldats indiens et au moins quatre dans les rangs chinois en juin 2020, également dans l’Himalaya. Le dernier incident en date, qui s’est produit vendredi, a causé des « blessures mineures à quelques personnes » dans les deux camps, a déclaré une source proche de l’armée indienne. Selon une autre source, dans l’armée cette fois, au moins six soldats indiens ont été blessés.
 
Incursion chinoise
Les militaires chinois se sont approchés de la zone située à proximité de la « Ligne de contrôle effectif » – la frontière de facto – où il avait été convenu qu’aucune des deux parties ne patrouillerait, ont assuré ces sources.
Les soldats indiens ont alors réagi « de manière ferme et résolue », a raconté la première source. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères n’a pas voulu mardi commenter précisément cet incident. « Les deux parties ont toujours maintenu un dialogue sans entrave sur la question frontalière par les voies diplomatiques et militaires, on espère que la partie indienne avancera dans la même direction que la Chine », a déclaré Wang Wenbin.
Pékin appelle à respecter les accords
 
Pékin a exhorté New Delhi à « mettre en oeuvre avec sérieux l’important consensus atteint par les deux dirigeants, respecter strictement l’esprit des accords et des conventions signés par les deux parties, préserver ensemble la paix et la tranquillité de la région frontalière Chine-Inde ». Les médias indiens ont cité des sources anonymes affirmant que cet affrontement a impliqué environ 300 membres de l’Armée populaire de libération chinoise et que le plus grand nombre des blessés se trouvait côté chinois. Pékin n’a pas commenté.
 
Le ministère chinois de la Défense n’avait pas répondu mardi après-midi à une sollicitation de l’AFP à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post La basketteuse Brittney Griner a retrouvé son épouse et le terrain après sa libération de Russie
Next post Inondations à Kinshasa: au moins 9 morts