Affaire Sweet beauté : “15 jours avant les faits, j’ai reçu et conseillé Adji” (Me Pape Samba So)

Affaire Sweet beauté : “15 jours avant les faits, j’ai reçu et conseillé Adji” (Me Pape Samba So)

Me Pape Samba So nie avoir rédigé la plainte de Adji Sarr et entend poursuivre sa collègue, Me Dior  Diagne, pour diffamation et dénonciation calomnieuse. Dans sa lettre adressée au Bâtonnier, il avoue avoir rencontré et conseillé Adji Sarr 15 jours avant les faits.

J’ai soutenu avoir reçu la dame Sarr 15 jours auparavant, dans mon bureau à Dakar et lui ai donné des conseils.  Le jour des faits, je ne lui ai pas parlé et je ne l’ai pas mise en rapport avec un médecin”, a déclaré Me Pape Samba dans sa lettre de démenti.

Plus loin, l’avocat de préciser : “La dame Adji Sarr n’est pas ma cliente, mais pour l’avoir une fois reçue, l’obligation de garder le secret professionnel pèse et pèsera toujours sur moi.”

Aveu de taille 

Quels conseils Me Pape Samba a prodigués à la dame Adji Sarr ? Pour quels intérêts, il a accepté de la recevoir, alors qu’il dit ne pas être son avocat ?  Des interrogations légitimes dans ce dossier Sonko-Adji Sarr, dont des éléments ne cessent de conforter la thèse du complot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.