Accidents de la circulation : Ces chiffres qui font froid dans le dos

Le nombre de décès lié aux accidents de la route reste angoissant, au Sénégal où, chaque année, on enregistre plusieurs centaines de morts et de nombreux blessés avec des séquelles à vie.  
 «Avec en moyenne 700 morts chaque année, le nombre de décès liés aux accidents de la route reste toujours préoccupant au Sénégal. Surtout que ces statistiques ne prennent pas en compte les décès enregistrés au niveau des accidentés qui étaient suivis dans les hôpitaux», a  fait savoir  Cheikhou Oumar Gaye, le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) lors d’un comité régional de développement (CRD) tenu sur la sécurité routière au niveau de la gouvernance de Matam. 

 
Qu’elle soit le fruit de la négligence, de l’imprudence ou du non-respect des règles du Code de la route, entre autres circonstances, une recrudescence des accidents de la circulation a été notée avec beaucoup de pertes en vies humaines, selon l’autorité chargée de l’agence de la sécurité routière qui a demandé aux acteurs de la région de s’engager dans le combat contre l’insécurité routière.  
 
«Les drames humains et sociaux engendrés par les accidents et la prise en charge des victimes constituent un enjeu économique de taille. Malheureusement , il convient de regretter que  l’un des facteurs les plus déterminants qui polarisent 90 % des causes d’accident découle du comportement humain, à travers l’excès de vitesse, le manque de sommeil et la consommation des substances prohibées». Toutefois sans occulter les cas d’accident relevant de la vétusté du parc roulant qui positionne la visite technique comme un élément fondamental de la sécurité routière.
 
Déroulée dans le cadre de la mise en œuvre de la campagne nationale de lutte contre la recrudescence des accidents de la circulation, la rencontre avec les chauffeurs et les acteurs a permis de recueillir leurs avis et leurs préoccupations pour l’élaboration d’un plan local de sécurité routière dédié à la région. Parmi les nombreuses recommandations formulées par les participants, on retiendra qu’après le plaidoyer pour des routes plus sécurisées, les souhaits ont porté sur le fait d’avoir plus de contrôles du parc automobile et routier, une réglementation des  motos-taxis et des moyens de transport à traction animale et l’intensification de la sensibilisation et de la communication. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Sanekh, Mbathio, Fata, Guigui… : dans quels business investissent les artistes
Next post États-Unis : sa demande de visa rejetée, Sidy Diop fond en larmes