A Kyoto, l’ONU rappelle que le développement durable et l’Etat de droit sont indissociables

A Kyoto, l’ONU rappelle que le développement durable et l’Etat de droit sont indissociables

Spread the love

Le 14e Congrès sur la prévention du crime et la justice pénale a ouvert ses travaux dimanche à Kyoto, au Japon.

Au premier jour de ce Congrès, les Etats participants ont adopté une déclaration dans laquelle ils s’engagent à réaliser les Objectifs de développement durable (ODD) tout en promouvant l’Etat de droit.
Plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont appelé au renouvellement de la coopération mondiale contre la criminalité pour atteindre les ODD mais aussi pour se remettre de la pandémie.
« La prévention du crime, la justice pénale et l’État de droit ont un rôle clé dans le renouvellement du contrat social entre les États et leurs populations », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, qui participait à l’ouverture du Congrès virtuellement depuis New York.
Un avis dont s’est fait écho le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga, qui a déclaré à Kyoto qu’une société « sûre » est une condition préalable à toute reprise sociale et économique.
Dans leur déclaration commune, les Etats participants au Congrès ont souligné leur ferme conviction que le développement durable et l’Etat de droit sont interdépendants et se renforcent mutuellement. Ils ont également rappelé que…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.